Sensible Soccer (Xbox 360)

0

Retour dans le passé avec le test de Sensible Soccer sur Xbox 360 … Et oui il faut une 360 maintenant pour arriver à faire tourner ce bon vieux Sensible Soccer ( SWOS pour les intimes ). Pour les connaisseurs de la console de bilou il s’agit bien sur d’un jeu Xbox Live Arcade, donc d’un vieux jeu adapté sur console next gen.

Hormis un léger lifting et une adaptation à la manette 360 on retrouve le bon vieux Sensible Soccer que les ptits n’ont jamais connu et d’ailleurs ne comprennent pas comment de tels jeux ont pu exister ;). Par contre pour les « vieux » ce jeu est un mythe !!

Les graphismes : du jamais vu !!

On va pas s’attarder trop longtemps sur les graphismes, oui ils datent mais je trouve qu’ils ont plutôt bien vieilli, ils sont très très loin des Fifa ou PES… Et a part la couleur de la peau les joueurs sont tous identiques, pas la peine donc d’essayer de reconnaître un joueur, mais ça reste un style particulier et qui va bien avec les animations des joueurs, les têtes plongeantes avec leurs grosses têtes c’est à voir! Ils ont été un peu lissé en passant sur le Xbox Live Arcade mais pour les plus nostalgiques ou les plus curieux il est possible via les options de mettre les graphismes d’époque.

Et les une-deux, passements de jambes … Comment qu’on fait ?

Nul besoin d’artifice pour gagner : passe, tacle et tir ça suffit bien largement pour jouer au foot et pour gagner des matchs. Donc pas besoin d’avoir un guide de 300 pages qui t’expliques comment faire des dribbles en faisant une combinaison de 15 boutons que tu n’as jamais le temps de faire vu que tu as déjà perdu le ballon. Pour en revenir au gameplay de SWOS, comme je l’ai dit plus haut, il est adapté a la manette de la 360, c’est pas compliqué le stick pour bouger les gus et le bouton A pour les passes … mais aussi les tirs …. et les tacles quand on a pas le ballon ( je précise on sait jamais 😉 ). Pour les habitués des jeux de foot actuel, ça doit certainement paraître fou et injouable et bien non, même si je suis habitué aux commandes de PES, on trouve très vite ses marques. C’est donc du gameplay très arcade et très fun rapidement, pas besoin de se prendre la tête, tu lances le match et hop c’est parti pour l’éclate.

Et en parlant de match, y avait plusieurs modes de jeu à l’époque ?

Et oui c’était pas des feinéant les développeurs de l’époque, il s’amusait pas à modéliser toutes les têtes des joueurs ( même ceux que personne connais pas 😉 ) ou mettre des combinaisons pour le dribble du moment que tu sortiras uniquement en entraînement, par contre ils se lâchaient sur les modes de jeu. En commençant par le classique « Match amical » , la « Coupe » et le mode le plus intéressant pour moi le mode « Carrière » !! Pas la peine de développer les deux premiers modes, je vais plutôt m’attarder un peu sur le mode « Carrière » qui est simple et complet à la fois. Quand on commence une carrière on peut déjà choisir de faire une carrière de coach ( gestion de la composition de l’équipe, transfert , et le coaching en match ) ou une carrière de coach/joueur ( même option que pour la carrière coach sauf que cette fois on regarde pas les matchs mais on les joue 🙂 ). Vient ensuite le choix de l’équipe qui doit se faire parmi … euh … un grand nombre d’équipes, tous les championnats de tous les pays du monde sont gérés et simulés. Vous pouvez donc commencer par gérer une petite équipe du Mexique et finir dans une grande équipe comme l’OM :D, ce qui comme vous l’aurez compris veut dire que le transfert de coach est géré ainsi que le licenciement si vos résultats ne sont pas satisfaisant !!!

Le transfert de coach est géré est donc bien sur le transfert de joueurs aussi ( faut dire qu’un mode carrière sans transfert de joueurs n’aurait aucun intérêt ), même si c’est très basique comparé à ce qu’on peut trouver dans les jeux de management de foot aujourd’hui. Seul achat/vente est géré pas de prêt dans le jeu et les stats des joueurs sont limités au strict minimum. Je ferai quand même un petit reproche, les noms des joueurs sont des pseudo des vrais noms de joueur. Il y a quelques lettres qui changent qui permet de reconnaître à peu près le vrai nom du joueur mais lors de son adaptation du jeu sur le Xbox Live mettre les vrais noms aurait été sympa. Surtout que ce sont les joueurs de la saison 96/97 ( de mémoire ) donc je ne penses pas que les licences de ces joueurs aurait coûté une fortune.

La version XBox Live apporte son mode de jeu exclusif avec les matchs en live. Pas de carrière ou de coupe au programme pour le live mais juste des matchs amicaux, ce mode reste dans le ton de tous les autres avec le fun mis en avant. Une fois un adversaire trouvé, il suffit de choisir la durée de la rencontre une équipe pour chacun et c’est parti pour un petit match. Malgrès l’apparence simpliste des commandes, les matchs vont d’un but à l’autre , les actions s’enchaînent et le fun est toujours présent même plus que dans les parties solos. A noter pour les quelques matchs que j’ai fait un petit lag présent un peu embêtant mais qui n’empêche pas de s’amuser.

Le verdict

  • Ai-je été bluffé par la réalisation technique ?

    Non. Mais l’adaptation à la manette de 360 est parfaite et l’ambiance du bon vieux SWOS toujours présente.

  • Ai-je pris du plaisir en testant ?

    Oui. J’étais fan du jeu avant sa sortie sur le XBLA et j’ai retrouvé avec plaisir les mêmes sensations et le même fun.

  • Le test fini, ai-je envie d’y rejouer ?

    Oui. Et si vous avez envie de vous faire un chtit match en live et bien c’est quand vous voulez ;).

Laisser un commentaire