Fan Day Islands of Wakfu

0

Dofus, Wakfu, Ankama, Roubaix, autant de noms exotiques qui évoquent l’empire geekisant venu du Nord. Son premier assaut sur le Xbox Live est lancé…
Et c’est Islands of Wakfu qui servira de tête de pont au phénomène médiatique Ankama sur le XBLA. Premier jeu du studio Ankama Play, IOW est un jeu d’action local (jouable en solo ou en coop) qui se déroule des milliers d’années avant les évènements de ses grands frères MMORPG. L’intrigue est d’ailleurs en connexion directe avec celle du dessin animé du même nom diffusé tous les samedis sur France 3. Le lien avec les autres produits de la licence ne s’arrête pas là puisque les succès décrochés dans IOW débloqueront des cadeaux directement dans Dofus et Wakfu.

L’intrigue semble classique. Vous incarnez une jeune fille choisie pour sauver le monde car elle est sensible au Wakfu (le fameux). Il s’agit en fait d’une sorte d’énergie vitale baignant le monde et non pas d’un condiment japonaise verdâtre. En fait vous incarnez deux personnages dont l’importance varie au cours de l’aventure. Cette demoiselle donc, est capable de se téléporter, de se battre au corps à corps et d’absorber le wakfu, et son frère, une sorte de dragon volant pouvant attaquer à distance,  peut assommer les ennemis et souffler du wakfu. En solo, vous devrez switcher régulièrement entre les deux pour profiter de leurs caractéristiques et en coop vous incarnerez chacun un membre du duo. Petite particularité, les deux personnages partagent la même jauge de sorts et la même jauge d’énergie. Cette dernière sert aussi de réserve de wakfu, qui permet au frangin de faire fleurir des magnolias. Ce n’est pas juste pour la beauté du geste, cela permet d’obtenir du miel qui permet lui d’améliorer les skills et de débloquer de nouvelles compétences. Vous serez donc en permanence confronter à un choix cornélien : jouer au jardinier pour améliorer mes persos ou garder mon énergie pour faire survivre mes persos ?

Faire éclore des fleurs, on dit bloomer dans IOW, permet également de marquer des points, on dit scorer dans IOW, et cela illustre une autre particularité du jeu : les joueurs vont pouvoir courir après le score. Pour cela il faudra bloomer au maximum, ne pas mourir, récupérer tout un tas de collectibles, etc. Cette fonction plutôt orientée gamer, couplée à la difficulté promise dans la deuxième moitié du jeu, montre que contrairement à ce qu’on aurait pu penser IOW n’est pas que pour les enfants !

Fini de faire l’article, je vais pouvoir vous parler de mes impressions un peu contrastées après ce fan day. J’ai pu parcourir grosso merdo les deux premiers niveaux du jeu et je n’ai pas été très emballé. Les missions à remplir m’ont paru moyennement claires, comme le coup des fleurs à bloomer, et le gameplay de certaines phases s’est révélé bien mou, comme le simili Simon. Toutefois, les développeurs m’ont un peu rassuré en nous présentant les niveaux suivants. En fait, la phase de démarrage est volontairement longue car il semble il y avoir pas mal de subtilités de gameplay à saisir pour s’en sortir dans la suite du jeu. On a en particulier pu assister à une bataille contre un boss clin d’oeil à Ikaruga dont la difficulté avait l’air loin d’être anecdotique.

Ankama Play a pensé aux jeunes fans de Wakfu et ont inclus un mode «piece of cake» où il est tout simplement impossible de mourir. Bonne idée pour rendre le jeu accessible à plusieurs générations sous le même toit par exemple.

Disponible depuis hier en exclusivité sur le xbla pour 800 MS Points, IOW a l’air d’avoir un gros potentiel. La rencontre avec les membres de l’équipe m’a vraiment donné envie de creuser plus loin que ma relative déception et j’espère qu’on pourra vous proposer le test dans les prochaines semaines.

Laisser un commentaire