FIFA 12 : hommage à la frappe de vieille

1

Alors que l’Euro 2012 bat son plein, il est temps de parler d’un geste technique trop souvent méprisé : le tir de vieille.

Il était une fois

Ce texte est une œuvre de fiction, toutes ressemblances avec des personnages existants ou ayant existé serait totalement fortuite. Ou pas.

Il était une fois un ami corse de passage dans la Capitale.  Grand spécialiste de la chose footballistico-videoludique, il avait naturellement envie de se mesurer à son homologue parisien afin de lui montrer qui était le patron. Magnanime, son hôte lui laissa le choix des armes et Fifa 12 fut désigné pour départager les deux amis.

 

 

 

La première rencontre vit s’affronter le PSG du visiteur contre l’OL du maître des lieux.
Après une entame de match équilibrée où une superbe égalisation parisienne succéda à l’ouverture du score lyonnaise, la rencontre prit une nouvelle dimension grâce à une action brillante des Gones.

Appliquant à la lettre une tactique bien rodée, les joueurs rhodaniens remontaient le terrain en redoublant les passes,  profitant de chaque espace pour se rapprocher patiemment du but du gardien parisien. Parfaitement classique dans sa construction, cette phase de jeu se conclut d’un geste de classe, de ceux qui marquent à jamais l’histoire de leur discipline.
A la réception de la cinquantième passe de l’action, à 18 mètres des buts adverses, Lisandro Lopez se retourna sur son contrôle et déclencha une frappe merveilleusement écrasée qui rentra nonchalamment dans le but d’un Douchez médusé. La frappe de vieille était née.

Touchés dans leur orgueil, les joueurs parisiens revinrent une seconde fois au score en employant toute leur palette de grigris. Mais la frappe de vieille de Lisandro frappa à nouveau : 3-2.

Les coéquipiers de Ménez arrachèrent bien la prolongation mais une ultime frappe de vieille de Kallstrom fit pencher définitivement la balance pour les Gones. Comme un symbole de l’implacable puissance de ce tir foireux qui échoue dans les filets sans qu’on comprenne pourquoi ni comment.

L’arme fatale 4

Comment expliquer qu’une frappe de pupille asthmatique soit si redoutable?

La première raison de la létalité du tir de vieille est qu’il semble parfaitement inoffensif. Vous pouvez en tenter tant que vous voulez, l’équipe adverse ne pensera jamais avoir à faire à une tactique délibérée et sera donc toujours surprise au moment fatidique. Car, en effet, la surprise est une autre facette de la réussite de ce geste technique.

La défense qui se prépare à recevoir un scud est desarçonnée par ce raté apparent et la fraction de seconde nécessaire pour analyser la situation leur est souvent fatale. Vous pourrez me rétorquer que prendre l’adversaire par surprise c’est le principe de n’importe quelle feinte. Mais à la différence d’une feinte classique, la frappe de vieille reste fatale en permanence car la surprise laisse vite place à l’incompréhension.

Comment un joueur ayant passé 20 ans sur les terrains peut-il réagir face à ce qu’il ne comprend pas ? La réponse est simple, il ne réagit pas ! Son cerveau se vide, BSOD,  fin de l’histoire. L’ensemble de réflexes conditionnés qui constituent son jeu ne lui sont d’aucune utilité. Le cas particulier du gardien de but illustre parfaitement cette idée.Position par rapport à l’adversaire, par rapport au but, observation des foulées et du placement du pied d’appui, anticipation de la trajectoire et réflexes fulgurants sont les outils du dernier rempart. Seulement face à une frappe de vieille tous ces indicateurs volent en éclat. On a parlé de l’effet de surprise bien sûr mais il faut lui rajouter la notion de timing. Sur une frappe classique, le plongeon se doit d’être anticipé. Mais avec un tir de vieille les repères changent complètement et la confusion ainsi générée se termine souvent en non décision : ni plongeon ni opposition, seulement une chute lamentable comme un sequoia abattu par des bucherons ou « un lapin fauché en plein vol ».

 

 

Guerre psychologique

Marquer sur un tir de vieille c’est se garantir un double effet kiss cool. En plus d’être redoutable d’un point de vue comptable, la frappe de vieille est capable d’ébranler le moral des joueurs les plus solides.

Ce but d’une laideur confondante sera tantôt pris comme une preuve de votre piètre niveau,  tantôt comme un gros chambrage, et assènera un coup mortel à l’amour propre de votre adversaire. Et on le sait bien,  les grands rendez-vous se jouent souvent dans la tête.

 

 

 

 

Victoire inéluctable

C’est ainsi que pour ma première prise en main de FIFA 12 j’ai violé son orgueil d’insulaire,  4 fois de suite.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire