Fright Night

2

Fright Night sort aujourd’hui 14 Septembre au cinéma, critique sanglante sur Ludomaniaque.

Dans un quartier paisible de la banlieue de Las Vegas, la vie de Charley Brewster est un long fleuve tranquille. Entre sa dernière année de high school et sa magnifique petite amie, son plus gros soucis est de faire comprendre à son ancien meilleur ami qu’ils n’ont plus rien en commun. Ed est un parfait geek, totalement incompatible avec le nouveau statut de mec cool de Charley, surtout depuis qu’il est persuadé que le nouveau voisin de ce dernier est un vampire. Mais peut-être n’a-t-il pas tout à fait tort…

Fright Night est un remake de Vampire… vous avez dit vampire ?, film de Tom Holland sorti en 1985. Considéré aujourd’hui comme un classique de la série B, le métrage est remis au goût du jour par Craig Gillespie qui offre le rôle du voisin, tenu à l’époque par Chris Sarandon, à Colin Farrell. Un rôle complètement différent de celui qu’il endosse avec brio en ce moment à l’affiche de Comment tuer son boss. Autour du Golden Globe 2008 (pour Bons baisers de Bruges), on retrouve la splendide Imogen Poots, Christopher « Mc Lovin » Mintz-Plasse, Toni Colette, Anton Yelchin et le fabuleux David Tennant. L’acteur britannique, popularisé par la série Doctor Who, m’a fait une très forte impression dans son rôle de chasseur de vampires excentrique et névrosé.

Mélange entre épouvante et humour, le film se classe dans la grande famille des films typés années 80 comme Ghostbusters, Gremlins, Evil Dead, et leurs descendants que sont Hellphone et bien sûr Buffy contre les Vampires entre autres. Le cocktail est d’ailleurs plutôt bien dosé, les répliques font mouche et je dois concéder un ou deux sursauts (mais je suis une grosse flipette en même temps :D). Le film joue avec les codes des films de genre, tantôt pour s’en servir, tantôt pour s’en moquer, ce qui crée une grande connivence avec le spectateur. On est d’autant plus agréablement surpris quand l’action nous prend à contre-pied. En parlant de ça, si j’avais une seule critique à adresser à Fright Night, elle concernerait certaines scènes d’action presque illisibles. Et la 3D gadget n’arrange rien à l’affaire…

Je ne sais quoi vous dire de plus. Si vous voyez Fright Night pour ce qu’il est, c’est à dire un film popcorn dans la pure tradition des séries B, alors vous passerez comme moi un très bon moment ! As usual, je vous conseille de le voir en VO et en 2D, bon film !

2 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire