Game Story : la Famille de Geeks en visite

0

J’ai honte car j’ai complètement oublié de vous parler de Game Story, cette excellente exposition consacrée au jeu vidéo.
L’expo ferme ses portes le 9 janvier et il faut impérativement se rendre au Grand Palais (Paris) pour en profiter avant qu’il ne soit trop tard!

Si le jeu vidéo est un média jeune, il n’en est pas pour autant dépourvu d’histoire et de richesses. Rarement un domaine n’aura progressé aussi vite que le jeu vidéo, et certains commencent à le considérer comme un art à part entière.
Game Story propose de retracer cette histoire dans un parcours chronologique composé de documents d’époques, de remises en situations et surtout de bornes jouables. Rien de mieux pour comprendre l’incroyable inventivité de Mario Bros que de jouer à Mario Bros. Rien de mieux pour mesurer le bond technologique incroyable réalisé en 40 ans que de passer en quelques mètres de Pong à Assassin’s Creed!

80 jeux jouables, de Pong à Wii Sports

C’est là tout l’intérêt de l’expo : 80 jeux jouables dans les conditions d’époque. De quoi ravir les nostalgiques qui retrouveront des sensations d’antan, mais aussi les néophytes qui pourront, pad en main, tenter d’appréhender un milieu qu’ils connaissent peu. Un monde qui a déjà ses codes, ses références, ses mythes…

Vous vous doutez que Florence, Barbara et moi, plongés dans cet univers que nous aimons tant, avons passé un excellent moment. C’est un plaisir incroyable que d’emmener ses enfants dans ce genre d’endroit, expliquant la larme à l’œil « tu vois, quand papa avait ton âge, il jouait à ca! ». Comme un sentiment de transmettre un morceau de culture pourtant si enclin à l’oubli.

Du coup, des images fortes resteront en nous à la sortie de l’expo. Barbara retrouvant « Les Schtroumpfs » sur CBS, son jeu d’enfance. L’incroyable choc devant la beauté de Rayman sur Jaguar, qui surclasse haut la main bon nombre de productions actuelles. Le plaisir indescriptible que de se la raconter un peu Barbara et moi sur une borne DDR, devant un public médusé. (Il faut dire que même si je n’en ai pas vraiment le gabarit, j’ai eu il y a quelques années un niveau plutôt correct, et qu’il m’en reste quelques traces). Ou encore le sourire béat de voir Florence retrouver très vite ses marques, se dirigeant vers ce qui lui est familier, DS et Wii en tête.

Sortir le jeu vidéo de son image de loisirs pour adolescents

J’ai aussi le souvenir de cette image assez inhabituelle, celle de cette femme d’une cinquantaine d’année, à l’allure très bourgeoise, s’approchant de Virtua Cop 2, prenant le pistolet et commençant une partie. Une illustration parfaite de ce que devrait être le jeu vidéo, un loisir partagé par tous.

Une expo incontournable donc pour les amoureux du jeu vidéo et de sa culture, mais aussi pour ceux qui souhaiteraient en apprendre un peu plus. Seul bémol, un prix un peu élevé (9 euros, 7 euros pour les 6-12 ans) qui peut rendre l’addition un peu salée si vous y rendez en famille.

Game Story : une histoire du jeu vidéo, au Grand Palais jusqu’au 9 janvier 2012.

Laisser un commentaire