Wii, et alors ?

0

Voilà donc 19 mois que la Wii trône fièrement dans mon salon. Je me souviens parfaitement de la folie qui a accompagné l’arrivée de la console de Nintendo. En examen ce jour là, j’ai raté la cohue du jour de sortie. En rupture de stock sur toute la Corse, c’est sur EBay et pour 100€ de plus qu’elle allait devenir mienne. Et tout ca pour quoi ?

19 mois plus tard, il est l’heure du premier bilan.

Peu de jeux

Ma ludothèque Wii est finalement assez pauvre. Par ordre d’achat : Wii Sports, Zelda, Wii Play, Rayman contre les Lapins Crétins, Warioware, Cérébrale Académie, Resident Evil 4, La Famille Cosmic, Mario Party 8, My Sims, Zelda « Link’s Crossbow Training », Mario Galaxy , Mario et Sonic aux JO, Mario Kart, Wii Fit.
15 jeux en 19 mois, c’est honorable sans être exceptionnel pour un ludomaniaque.

Mais ce qui est frappant, c’est le nombre de jeux d’éditeurs tiers : 5 sur 15. Rien à dire, Nintendo sait profiter du succès de sa console, mais les éditeurs tiers ne s’y retrouvent pas.

Une qualité noyée dans la médiocrité ?

Il existe certes de bons titres, mais ils sont rares sur les étalages. Avec des couts de développement très en deçà des autres consoles, la Wii a la particularité de voir son catalogue enfler de manière exponentielle. Mais la quantité rime rarement avec la qualité. On retrouve donc énormément de jeux médiocres, de portages complètement foirés (Top Spin 3, dernier en date), et des titres visant même à l’arnaque (Wii Chess, jouable uniquement avec la croix directionnelle…).

A part ça, des exceptions, ou du Mario.
J’ai beau aimé le petit plombier moustachu, mais mario party, mario galaxy, mario au JO, mario sur un kart, mario dans une arène, mario joue de la musique, mario fait la cuisine, mario va aux toilettes, mario promène son chien… C’est l’overdose !

Une utilisation sporadique

Où l’on reparle du syndrome ‘appareil à raclette’. Ainsi la Wii, incroyablement enthousiasmante pour un néophyte, ne servirait qu’à l’occasion, lorsque des amis passent à la maison. Et bien ce n’est pas complètement faux.
Passé la découverte, un seul jeu m’a véritablement accroché à la console : Resident Evil 4. Beaucoup m’ont fait passer d’agréables moments, sans pour autant me donner l’envie d’y revenir. Dernier exemple en date : Wii Fit. Un achat dès la sortie, une utilisation régulière pendant les 2 premières semaines et… le néant. Il ressortira pourtant du placard ce soir, pour le faire découvrir à un ami. La Wii est devenu un objet de frime, qu’on sort à l’occasion pour épater un pote.

La Wii est donc un splendide succès commercial. Phénomène de société, Nintendo sait vendre sa console, et sait en tirer profit de manière très rationnelle. La console a déçu le gamer que je suis, est-ce la faute de Nintendo, ou est-ce moi qui n’ai pas compris que cette console ne m’est pas destinée ?

Quel jeu réclame ma fille de 2 ans 1/2 ? Mario Kart.
Quel jeu achetait ce couple de personnes âgées mercredi soir au supermarché du coin ? Wii Fit.
Tout est dit.

PARTAGER

« Papa » de la famille de geeks, tombé dans la potion magique du jeu vidéo et de la culture geek dès mon plus jeune âge, je tente de faire partager cette passion sur le net depuis plus de 15 ans.

Laisser un commentaire