Wii Sports Resort (Wii)

1

La suite de Wii Sports est sortie dans l’hexagone le 24 juillet dernier avec son lot de nouveaux sports et un nouvel accessoire censé améliorer radicalement le gameplay. Nous les avons testés pour vous!

Vendu en bundle avec un Wii Motion Plus, le jeu de Nintendo reprend le principe du précédent opus en en augmentant sensiblement le contenu.

Les douze travaux d’Hercule

Wii Sports Resort nous offre une palette de 12 sports différents, contre 4 dans la version fournie avec la console, chacun proposant plusieurs modes de jeu ce qui fait une trentaine d’activités au total. Les habitués du premier volet retrouveront les classiques bowling et golf, le tennis étant lui remplacé par le ping pong et la boxe ayant disparu. S’y ajoutent désormais sabre, frisbee, basket, cyclisme, jeux aériens, tir à l’arc, canoë, jet-ski et wake-board; de quoi satisfaire le plus grand nombre. Les sports sont bien différents les uns des autres. Le jeu possède ainsi une grande diversité de gameplay, et les commandes intuitives permettent une immersion rapide dans l’action. On notera tout de même quelques choix discutables, comme l’impossibilité de gérer ses déplacements dans l’épreuve de ping pong par exemple, qui se révèlent un peu frustrant à la longue.

Le jeu est particulièrement adapté pour le multijoueur et vous avez l’embarras du choix pour défier votre famille et vos amis. La partie solo n’a pas été oubliée pour autant et le challenge s’adapte à votre progression rendant le jeu très prenant. A chaque victoire dans un sport donné vous gagnez des points, et vous en perdez en cas de défaite, et votre « score » détermine le niveau de votre adversaire suivant. De plus, chaque sport vous propose des achievements, des objectifs bonus à remplir.

Les graphismes sont très colorés et plutôt agréables à l’œil, ils conviennent parfaitement à ce genre de jeu. Côté audio, rien de spécial à signaler, les bruitages et les musiques sont sympathiques.

Wii Motion Plus : gadget ou révolution?

Le dernier né des Wii Sports est un des premiers titres à utiliser le nouvel accessoire made in Nintendo et il le fait bien. Le branchement du WM+ sur la prise Nunchuk de la Wiimote est d’une simplicité enfantine et ne prend que quelques secondes. Big N a même pensé aux plus prudents d’entre nous en incluant une vidéo explicative obligatoire et inzappable au premier lancement du jeu. Niveau contrôle, l’apport du WM+ est assez bluffant. On a réellement l’impression de tenir la raquette, le sabre, etc, entre nos mains et nos gestes sont fidèlement retranscrits à l’écran. Prenons deux exemples pour illustrer les changements permis par l’arrivée du WM+. Commençons par le ping pong qui a remplacé le tennis de l’épisode précédent. On ne se contente plus seulement de taper comme un sourd pour renvoyer la balle mais au contraire on joue avec les effets et on tente de placer la balle pour tromper son adversaire (sur ce dernier point, je me base sur les dires de joueurs meilleurs que moi; j’ai pour ma part bien du mal à trouver les angles souhaités). Ensuite, le sabre est sans doute le sport qui permet de se rendre compte visuellement de l’effet du WM+. L’accessoire corrige les défauts de titres comme Red Steel et Zelda TP en offrant une totale maîtrise de l’épée pour frapper, parer les coups ou pourquoi pas se prendre pour un Jedi en réalisant des moulinets inutiles mais tellement classes.

En plus de la qualité de l’accessoire et de sa bonne utilisation dans ce Wii Sports Resort, on retiendra que ce jeu offre de nouvelles perspectives en termes de gameplay et d’immersion et laisse espérer de très grandes choses pour le futur Red Steel 2 par exemple (la sortie de Red Steel 2 a par ailleurs été repoussée de plusieurs mois par Ubisoft en raison des mauvais résultats de l’entreprise, dus au piratage et non pas à la mauvaise qualité des derniers titres de la marque évidemment…). En clair, les doutes légitimes sur la qualité et l’utilité du WM+ suscités par Virtua Tennis 2009 (et dans une moindre mesure Grand Chelem Tennis) sont dissipés par le dernier titre du plombier à moustaches le plus célèbre du monde.
Cependant, quelque soit la qualité du WM+, il reste dur à avaler de devoir débourser 20€ (ce qui fait plus de 60€ pour une « manette » complète,, wiimote+nunchuk+WM+) pour des fonctionnalités qu »on était en droit d’attendre de base avec la Wii. C’est d’autant plus dommageable que le mode multijoueur est l’un des atouts majeurs du jeu et qu’il est impossible de jouer sans le WM+ ce qui oblige à posséder au moins deux WM+ et de se passer les manettes (le seul jeu où on peut jouer à 4 simultanément est le canoë).

Wii Sports Resort vous réserve de nombreuses heures de fun et est sans conteste un must have de la console de Nintendo. Il dépasse son ainé sur tous les tableaux et devrait plaire à toute la famille. L’investissement consenti pour s’équiper sera sûrement vite amorti vu les possibilités offertes pour les futurs jeux qui utiliseront le Wii motion Plus (signalons aussi que d’autres titres, dont Tiger Woods 2010, sont proposés en bundle avec un WM+).

1 COMMENTAIRE

  1. Je suis tout à fait d’accord avec Djou en ce qui concerne l’accessibilité du jeu à TOUTE la famille. Les plus jeunes apprécierons aussi. Et cela malgré deux logo PEGI qui conseillent ce jeu plutôt aux enfant de plus de 7 ans (c’était également le cas pour Wii Sports).

    Ce logo n’est pas pour autant à prendre à la légère pour vous les parents, grands-parents, tata ou tonton, car les enfants peuvent s’identifier facilement aux personnages du jeu (qui les représentent grâce à leur Mii). Ils pourraient par exemple s’emparer d’un bâton pour vous taper ou taper leurs amis comme dans le jeu du sabre. J’exagère pas tant que ça… 😉
    Rappelez toujours à vos enfants qu’ils jouent à un jeu vidéo, ça vous évitera bien des surprises…

Laisser un commentaire