Japon, jour 12 : la fin du voyage

Dernier jour avant le retour en France, et toujours aucune lassitude ni envie particulière de rentrer. Les jambes sont lourdes, mais les coeurs sont légers et nous serions volontiers restés encore une bonne semaine.

Ce temps magnifique nous fait rager de notre acte manqué avec la Skytree Tower, donc direction Shinjuku pour nous rendre… à la mairie! Car la mairie de Tokyo, incroyable bâtiment comprenant deux tours jumelles de 51 étages, abrite dans chacune de ses tours un observatoire panoramique ouvert au public. L’occasion, après les 55 secondes d’ascenseur nécessaires, de prendre de la hauteur et d’admirer une vue imprenable sur Tokyo et la périphérie. Une claque monumentale, d’autant que le temps absolument parfait nous a permis de voir les hauteurs enneigés du mont Fuji.

Pour le resto du midi, il nous semblait nécessaire de combler un très gros manque : alors que nous sommes de très grands fans de Takoyaki, nous n’avions pas encore eu l’occasion d’en déguster durant notre séjour. Après une petite recherche rapide sur internet, nous prenons donc la direction de Shibuya pour retrouver un petit restaurant spécialisé aux allures de fast-food. Nous ne le regretterons pas, et nous avons englouti à nous trois pas moins de 32 Takoyaki à tomber par terre. Et le pire de tout, c’est que nous avons du dépenser à peine une vingtaine d’euros.

Après notre mission Takoyaki, une autre opération très importante nous attendait : trouver et ramener des kimonos pour Florence et Barbara! Cédant un peu à la facilité, c’est dans un magasin plutot touristique, l’Oriental Bazar, que les filles allaient trouver leur bonheur. L’occasion également de ramener quelques souvenirs pour les proches.

Ce magasin est situé dans le quartier d’Omotesando, surnommé « les champs élysées de Tokyo », rempli de restaurants et de magasins de luxe. Une belle promenade de fin de séjour qui m’aura enfin permis de prendre le temps de flâner dans un Starbucks pour goûter à ce fameux Frappucino au thé Macha. Une tuerie!

Enfin, pour ce dernier jour, nous voulions terminer par un gros repas du soir. Car avec la fatigue des journées, nous avons rarement pris le temps de « bien » manger le soir, et il était important que cette dernière soit marquante. Nous avions repéré un restaurant pas très loin de notre maison, dans le quartier d’Ikebukuro, et nous avons mangé (et même bu) un peu plus que de raison. Dès le lendemain il faudra prendre l’avion du retour et, tous les trois, nous avons rêvé que cette soirée ne finisse jamais.