Killzone 3 : le fan day

0

Première étape de mon infiltration sur Helgan !

Killzone 3 est une exclusivité PS3 et ce FPS futuriste est même un des portes étendards de la console de Sony. Il fait partie des titres qui exploitent le mieux le potentiel de la machine et il s’attache à en promouvoir toutes les fonctionnalités en affichant une compatibilité avec le Sharp Shooter (ou « Accessoire de tir de précision PlayStation Move » en Français dans le texte (no kidding)) et en gérant un affichage 3D sur les écrans compatibles. A jeu exceptionnel, mesures exceptionnelles : je vous livre dans la foulée le compte-rendu de la soirée de lancement et mon avis sur ce titre évènement.

Killzone 3 : le fan day

Tout a commencé jeudi dernier. Nos agents infiltrés dans l’administration Helghast ont réussi à nous fournir de fausses identités et nous avons pu endosser le rôle de jeunes recrues, convoquées au Killzone Camp pour leur intégration dans la troupe. Le rendez-vous est donné dans un bunker gigantesque abritant le centre d’entraînement le plus secret d’Helgan. Petite montée d’adrénaline au moment de passer le contrôle, et si nos espions avaient merdé ? Putain, s’être raclé la carcasse sur cette planète pourrie pendant des mois pour échouer maintenant, ça serait vraiment trop con ! «Avancez jusqu’à la salle au fond du corridor». Je crois que j’ai jamais été aussi soulagé de recevoir un ordre ! Ça y est, le loup est dans la bergerie, la partie commence…

Après avoir reçu les affectations, la bleusaille est rassemblée dans la salle de briefing. Ça sue velu sous les uniformes autour de moi, elle fait pas la maline la fière jeunesse d’Helgan ! Une belle brochette de gradés bouffis de suffisance est assise là-haut sur l’estrade. Ça me démange de lancer une grenade, là tout de suite, et de les envoyer ad patres. Boum ! Décapitée la Graaaande armée Helghast ! Mais non, ça serait une connerie, je me ferai trouer le cuir par les snipers avant d’avoir pu lancer quoi que ce soit . En plus, on apprendrait jamais ce que ces connards sont en train de préparer pour nous la faire à l’envers. Un des généraux s’approche du pupitre pour s’adresser aux troupes, c’est Matijs de Jong (Game Director chez Guerilla) qui va présenter le dernier plan de conquête imaginé par leurs cerveaux malades. Faire venir un tribun pour s’adresser aux bidasses c’est bien, en choisir un qui ne se contente pas de (mal) lire des fiches c’est mieux ! C’est plus difficile de subjuguer une foule sans la verve de ce vieil enfoiré de Visari hein ! Rico a peut-être eu raison de l’envoyer faire un séjour longue durée chez le Grand Cornu après tout. L’endoctrinement fonctionne quand même malheureusement, et mes « camarades » jubilent à l’annonce du plan qui devrait permettre aux Helghasts de dominer la galaxie. Nom de code : Killzone 3. Le discours terminé, pendant que les différentes sections vont s’affronter sur le terrain d’entraînement, je m’éclipse discrètement avec toute les infos nécessaires pour leur foutre la gueule de bois de leur vie.

Laisser un commentaire