Les jeux dans les jeux

1

Ce moment gênant où tu passes plus de temps sur un mini jeu inclus dans un jeu vidéo que sur le jeu lui-même.

Ça nous est tous arrivé, je pense, de lancer un jeu juste pour accéder à un mini jeu planqué (ou pas) à l’intérieur. En tout cas ça m’est arrivé et certains de ces jeux dans le jeu m’ont scotché plus longtemps sur mon canapé que des grosses productions.

On peut ranger ces jeux dans différentes catégories :

Les jeux de casino

Pas forcément besoin de online poker pour se faire une nuit blanche sur une table de poker français depuis son salon ! Les jeux vidéo open world regorgent de ce genre de jeux et certains sont aussi addictifs que leur équivalent non virtuel.

Red Dead Redemption : Liar’s Dice

Dans le GTA sauce Western de Rockstar le joueur à la possibilité de jouer à quelques jeux de saloon vraiment bien foutus. On y retrouve bien sûr les grands classiques du genre comme le Blackjack et le poker où – paroxysme du raffinement – on peut tricher et être provoqué en duel si on se fait prendre. Mais ceux qui m’ont fait délaisser les plaines sauvages du Grand Ouest pour la crasse des bouges de village sortent un peu plus de l’ordinaire. Il s’agit du jeu du couteau et surtout d’un Liar’s Dice tout en bluff. Le Poker menteur en Français dans le texte est un jeu de dés où la main passe de joueur en joueur en annonçant toujours une main supérieure à la précédente. Plus psychologique que hasardeux et surtout terriblement addictif.

Knights Of The Old Republic : le Pazaak

Qui aurait crû que dans un RPG mythique, créé par un studio mythique (Bioware) avec une licence mythique (Star Wars), un mini jeu puisse détourner les joueurs de leur quête ! Et pourtant, le Pazaak réussit cet exploit.

Le Pazaak est une sorte de blackjack avec des cartes à collectionner et qui se joue en duel. L’article wikipedia de KOTOR lui réserve une belle place et en parle mieux que moi, preuve que le Pazaak a marqué les esprits !

Le retrogaming

Dans certains cas, ce sont carrément des jeux vidéo d’antan qui sont inclus dans leurs homologues plus récents. Et comme souvent, Papy fait de la résistance.

Mortal Kombat 3 : Galaxian

MK3 est sans aucun doute le jeu de combat sur lequel j’ai passé le plus de temps. Entre la traduction mot à mot de la biographie de certains personnages et les millions de tentatives infructueuses pour arriver au bout du tournoi le total est déjà impressionnant, mais il gonfle encore bien d’avantage si on compte le temps passer à Galaxian !

En réalisant une manip dont je ne me souviens absolument pas au lancement de Mortal Kombat 3 il était en effet possible de lancer le jeu Galaxian et même d’y jouer à 2 si mes souvenirs sont bons. Galaxian est « juste » le prédécesseur de Galaga, et ça déboite.

 

Donkey Kong 64 : Donkey Kong et Jetpac

Le gorille le plus funky du jeu vidéo a tenté l’aventure 3D en poussant la Nintendo 64 dans ses derniers retranchements (remember l’expansion pack) : graphismes de toute beauté, contenu à foison et une tonne de contenus déblocables parmi lesquels la première version de Donkey Kong et de Jetpac, le premier jeu édité par Rareware.

Je me souviens aussi d’un mini-jeu consistant à défoncer des crocos à la chaîne avec le rhino mais impossible de mettre la main sur des images. Rassurez moi, j’ai pas rêvé ?

Les jeux frustrants

Parfois on passe des heures sur un mini jeu et ce n’est pas par plaisir…

Zelda OoT : missiles teigneux

Tu le veux ce quart de cœur hein ? Alors viens passer trois plombes à balancer des missiles téléguidés sur des cibles en croisant les doigts pour qu’une poule ne vienne pas se foutre connement sur le chemin !

Final Fantasy VII : l’arène, les courses de Chocobo, les jeux d’arcade

STOP ! Ne me jetez pas tout de suite des pierres à la gueule svp ! Laissez moi juste une minute pour m’expliquer !
Pour n’avoir pas pris le virage Playstation j’ai été condamné à jouer à FF7 sur PC. Et sur un PC largement sous dimensionné par rapport aux besoins du jeu de Squaresoft surtout. Résultat, tous ces mini-jeux étaient des tortures sans nom : freeze, framerate à 1 image par seconde, reboot, la totale. Alors oui on sort du cadre de l’article mais je suis chez moi je fais ce que je veux !

Cette liste est bien sûr loin d’être exhaustive – j’aurais pu rajouter d’autres catégories pour caser des cas comme celui du RPG The London Life qui triple la durée de vie du Professeur Layton et l’Appel du Spectre sur DS – et c’est à vous de la compléter !

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire