Minecraft Pocket Edition

0

Après avoir déferlé sur le monde du PC comme un tsunami sur une centrale nucléaire, Minecraft envahit les mobiles iOS et Android avec la bien nommée Pocket Edition. Fuyez, courrez pour votre vie (sociale) !

 

Minecraft ? Moi, jamais !

Ça fait des mois que je résiste à la tentation, que j’ignore les tests élogieux, que je décline les invitations de mes potes à venir faire du pixel art, à construire des chibres monumentaux et à me fritter avec des creepers. Et quand on ne me parle pas du jeu on me parle de sa bande son !  Des mois à lutter en gardant à l’esprit que Minecraft est un trou noir super massif qui gobera gloutonnement tout mon temps libre si je m’approche trop. Des mois d’efforts récompensés par une victoire éclatante sur moi-même.

Et puis Minecraft passa officiellement en version 1.0, le signe indéniable que le plus dur était derrière moi. Notch annonçait qu’il mettait de côté son jeu évènement quelques temps et les portes d’un monde plus libre s’ouvraient enfin à moi ! Et comme dans toute histoire qui se respecte, ce relâchement m’a été fatal.

 

Si tu ne viens pas à Minecraft, Minecraft viendra à toi

Au moment où je m’y attendais le moins, Minecraft a surgi des profondeurs de l’Android Market et m’a englouti à la faveur d’une promo abracadabrantesque (0,10 €).

J’ai tenté de garder la face, de me dire que ce n’était pas si grave, qu’une version alpha de Minecraft ne m’éloignerait pas de mes priorités quotidiennes. J’aurai aimé me convaincre que malgré ce moment de faiblesse je serai plus fort que Minecraft.

Ça c’était avant d’y investir une vingtaine d’heures de ma vie.

 

 

À bloc

Le Minecraft Pocket Edition disponible sur iOS et Android n’en est qu’à la version alpha (V0.1.3 exactement) et c’est pourtant déjà une grosse tuerie.

Ceux qui ont essayé la version PC ne seront pas dépaysés puisque le principe est évidemment le même : jouer aux LEGO en se mettant à l’échelle des mini-figs, construire tout ce qui nous passe par la tête avec de gros blocs pleins de pixels. Le rêve quoi !

Version alpha oblige on est très loin du contenu de la version PC : pas de craft, pas besoin de miner pour récupérer des blocs, pas de mécanismes, et surtout pas de mode Survival pour l’instant. Mais Minecraft PE est déjà très prometteur, notamment au niveau technique. Cela se traduit par une fluidité et une stabilité exemplaire, même sur des appareils sortis à la Préhistoire (genre il y a 18 mois). Le jeu se «limite» donc pour l’instant à un mode Création qui justifie l’achat du jeu à lui tout seul.

Pour l’instant ! Car à l’image de ce qui c’est passé sur PC, Mojang inverse le schéma commercial habituel en proposant aux joueurs de financer le développement en amont de la release complète. Elle interviendra peut-être dans 6 mois, peut-être dans un an ou deux, mais les plans du studio sont assez alléchants pour supporter un peu d’attente (lien).

 

 

Le jeu n’est bien sûr pas tout à fait dénué de défauts et es grincheux se plaindront de la maniabilité un peu bancale, en ce qui concerne la gestion des sauts notamment, du brouillard cache misère plus dense que la fumée dans un aqua et de quelques bugs plus surprenants que gênants (certains blocs qui oublient de charger leur texture, un respawn au bon endroit mais pas à la bonne altitude,…). Pour ma part, je n’ai pas trouvé ça vraiment handicapant, tout à ma joie de patauger dans ce superbe bac à sable numérique. Car en fin de compte c’est ce qui m’a tant plu dans Minecraft Pocket Edition : m’inventer mes propres histoires, retrouver un peu de mon âme d’enfant. Et le mode survival peut prendre son temps parce que j’ai de quoi m’occuper un bon moment 😀

 

 

 

Minecraft Pocket Edition est disponible sur Android et iOS autour de 5€ (du moins tant qu’il est en alpha!).

Laisser un commentaire