Minesweeper

2

Si on m’avait dit quand j’ai commencé à bloguer à propos du jeu vidéo que je consacrerai un article au Démineur, j’aurais probablement ricané bêtement. Et pourtant, moins de deux ans après, me voilà sur le point de le faire. Pour la deuxième fois.

Tout a commencé avec un innocent poisson d’avril faisant le rapprochement entre Démineur, le jeu connu de tous, et Démineurs, le film. J’y imaginais un Démineur 2.0 avec un aspect RPG et des pouvoirs spéciaux. Ce qui ne se voulait qu’une blague à l’époque, était en fait un prophétie. Elle annonçait l’avènement de Minesweeper, sur Windows Phone 7.

Le classique des classiques

Le principe du démineur ? Découvrir toutes les cases d’un damier en évitant les mines qui y sont cachées. Chaque case découverte porte un nombre qui indique combien de mines sont situées dans les cases adjacentes ce qui permet de les localiser en recoupant les informations.

Des règles ultra simples et une réalisation minimaliste, voilà comment le jeu s’est retrouvé dans les ordinateurs du monde entier entre le FreeCell et le Solitaire. Mais son succès s’explique aussi par ses parties rapides et par la présence d’un chrono qui transforme le jeu de réflexion en e-sport avant l’heure. Tout le monde a connu un Gégé, champion du service compatibilité de la Socotec, ou un Kevin qui trustait les highscores sur les PC de la salle de techno du collège ! Puis le temps faisant son oeuvre et la technologie progressant à grand pas, cette discipline quasi olympique a peu à peu cédé du terrain face aux jeux flash et autres billevesées.

Retour vers le futur

Mais réjouissez-vous, le Démineur est de retour ! Le principe est intact mais Papy a eu le droit à un relooking extrême entre les mains des gars de Babaroga.

Visuellement d’abord, le jeu reprend le design épuré propre à WP7 et pousse même le détail jusqu’à s’accorder aux couleurs de votre thème. C’est très agréable à l’œil, vaguement futuriste et, plus important, ça convient parfaitement au gameplay simplissime du démineur.

Le passage au tactile complique par contre un peu la gestuelle puisqu’il faut penser à switcher entre les drapeaux et le déminage. La taille réduite de l’écran impose elle de zoomer sur une partie du damier. Dans les faits, tout est automatique et le système fonctionne très bien. On navigue sur le quadrillage en faisant simplement glisser un doigt et les cases sont suffisamment larges pour ne pas se planter bêtement C’est forcément un peu plus lent qu’à la souris mais on prend vite le pli.

Minesweeper Quest RPG

Comme mes dons de medium me l’avaient suggéré il y a près de 18 mois, Minesweeper introduit un système d’XP débloquant des capacités spéciales. Au nombre de huit, elles vous permettent en vrac de vérifier que vos drapeaux sont bien placés, de résoudre une partie du puzzle à votre place, de ralentir le temps, etc. En fin de compte, ça s’avère plus gadget qu’autre chose et je ne les ai utilisées qu’en vue de ce test.

Sur le fond le jeu est donc très proche de son modèle. Ça tombe bien, l’original n’était pas la vedette des PC du XXè siècle pour rien. Ici, on a le droit à trois tailles de quadrillage et deux modes de jeu. Le mode Classic, que vous connaissez tous, et le mode Speed où le temps est limité.

Minesweeper online

Microsoft Game Studios oblige, le jeu tire partie des fonctionnalités online du Xbox Live. Dans un jeu de ce type, les applications sont forcément assez limitées et il faudra se contenter d’un leaderboard pour comparer vos scores à ceux de vos amis. On retrouve bien sûr également 200G déblocables facilement pour ceux qui souhaitent gonfler leur gamerscore sans se prendre la tête.

Ne nous mentons pas, malgré toutes ses qualités ce Minesweeper a surtout le bon goût d’être gratuit. Un bon plan pour les trophy hunters et un bon passe-temps pour les casuals que nous sommes tous un peu !

Vous pouvez le récupérer sur le Marketplace.

2 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire