Nintendo Labo, c’est pour bientôt!

Je vais vous raconter l’histoire d’une fille qui a failli passer à côté d’une pépite vidéoludique. Cette fille pleine de préjugés est passée près de la boulette intersidérale. Cette fille c’est moi! Vous croyez que j’exagère ?

J’avoue sans peine mes erreurs et, même si je suis souvent très enthousiaste sur beaucoup de chose, je garde toujours dans un coin de ma tête mon esprit critique et mon coté méfiant. La pépite, vous l’aurez deviné sans peine (vu que c’est le titre de l’article), c’est Nintendo Labo. Il sort très prochainement, le 27 avril, mais nous vous proposons une petite preview pour patienter.

Du « Ouais » au « Whaou »

Comme beaucoup d’entre vous j’ai découvert les premières vidéo de Nintendo Labo au début de l’année et j’avoue avoir été à la fois emballée (elle est facile) mais aussi septique. On connait tous ces vidéos de présentation qui nous mettent des étoiles dans les yeux et lorsque finalement on joue on déchante très vite. J’ai eu peur de ça. J’avais en tête un : « ouais c’est cool mais bon… plier du carton c’est drôle mais c’est pas non plus foufou ».

Lorsque nous avons été invitées à tester Nintendo Labo, je suis donc partie très curieuse et sans vraiment attendre quoi que ce soit du jeu. J’espérais bien me tromper, me disant que je suis toujours trop sur la défensive en matière de nouveauté. J’avais du mal à la simple vue des vidéos à m’enthousiasmer. Et pourtant…

Le premier vrai contact avec Nintendo Labo s’est fait avec les grandes plaques de carton prédécoupées. Les éléments sont super faciles à détacher et l’interface du jeu sur la console est vraiment très bien faite. Le premier ToyCon que l’on a réalisé est « le véhicule ». Je met des guillemets parce que j’ai fait un éléphant et Florence un tractopelle (en fait chacun peut réaliser ce qu’il veut). Comme le carton est facilement customisable on le transforme en ce que l’on veut. Peinture, stickers, pochoirs, paillettes, la créativité est au rendez-vous.

Nous avons ensuite positionné les JoyCon de la Switch dans les fentes sur les côtés de notre véhicule et nous avons lancé le jeu… Lorsque nous avons vu se déplacer le JoyCon sur la table nous sommes rentrées d’un bond dans le concept ! La vibration permet le mouvement !

Oubliez le carton et voyez plus grand!

Nintendo a fait bien plus que nous créer un jeu où l’on construit des « bidules » en carton pour jouer avec. Je n’avais pas compris cette subtilité. Je pensais assez bêtement que les développeurs avaient juste utilisé les détecteurs de mouvements (accéléromètre et gyroscope).  Mais ils ne se sont pas arrêtés en si bon chemin et ont utilisé aussi tout le potentiel des capteurs InfraRouge pour la vision (dans le noir mais pas que) et la thermographie (qui mesure et voit à distance la température des objets) !

C’est ainsi que les JoyCon de votre Switch permettent de réaliser toutes sortes d’accessoires de jeu. Un exemple : le piano. C’est le premier ToyCon que j’ai souhaité réaliser car il m’intriguait. Surtout lorsque j’ai su qu’il n’y avait pas d’élastique ou quoi que ce soit d’autre que du carton, des JoyCon et… des autocollants réfléchissants !
C’est tellement simple et bluffant à la fois…

La caméra InfraRouge du JoyCon renvoie l’information correspondante à la localisation de l’autocollant lorsqu’elle le voit. C’est interprété par le jeu. Par exemple j’appuie sur la touche DO, la caméra la voit et le son DO s’active.

Une des choses qui m’a le plus bluffée est dans le piano. Il y a un « scanner » qui est capable de scanner une feuille (ou du carton) afin de personnaliser certains jeux. Par exemple, dans le jeu de pêche, vous pouvez créer un poisson. Il suffit de découper une feuille blanche à la forme d’un demi poisson (coupé horizontalement) et il pourra être importé dans le jeu (la deuxième partie du poisson sera la symétrie de la première).

 

Labo comme Laboratoire ?

Bizarrement je n’ai pas l’impression de la communication autour de Nintendo Labo s’axe sur le côté « LABO »… Et pourtant c’est l’essence même du jeu. Oui c’est super fun de jouer au jeux (très bien pensés) fournis avec les kits mais pour moi ce n’est pas le plus important. Peut-être pour le grand public, pour les inciter à découvrir. Mais pour les plus geeks d’entre nous voir tout le potentiel créatif du jeu est sûrement plus intéressant.

Nous pouvons créer une infinité de jeux car il existe un mode « Atelier ToyCon » qui permet de configurer comme l’on souhaite les JoyCon et de les faire interagir avec l’environnement. A partir d’une interface de programmation (fonctionnement logique)  très simple d’utilisation vous avez la possibilité de devenir développeur de jeu ou d’application ! Je ne sais pas si Nintendo va orchestrer la communauté mais il y a fort à parier que de nombreuses personnes vont tenter de réaliser des projets et de les partager sur la toile ! Que ce soit avec ou « sans » Nintendo…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme vous devez vous en douter nous ferons un test plus complet dès sa sortie. Vous pouvez consulter en attendant le site officiel Nintendo Labo qui regorge d’informations !