Nous sommes tous un peu Ludomaniaque

1

Que faire lorsque le temps me manque, et que je me refuse à interrompre mon incroyable série en cours de 14 articles postés en 14 jours ? Me raccrocher aux amis pour un article certes un peu facile, mais véritablement sincère. Et vous parler d’un site qui me tiens particulièrement à cœur : Ludomaniaque.

Bien sur, les gens qui me connaissent savent déjà que ce site tiendra toujours une place de choix dans mon cœur, vu que j’en ai été l’initiateur en 2007 (pfiouu, ça file…), et le seul rédacteur pendant des mois. Mais l’histoire de Ludomaniaque a véritablement démarrée début 2010 avec l’arrivée de Djou. Alors que d’autres rédacteurs devaient nous prêter main forte, le site a très vite tourné autour de nos deux plumes, si différentes et pourtant si complémentaires. J’ai passé un plaisir fou pendant plus d’un an à rire de ses vannes douteuses et à essayer de le faire sourire à mon tour.

La déchirure du départ

Si je parle au passé, c’est que poussé par une irrésistible envie d’aventure familiale avec famille de geeks, et apeuré de ne plus avoir suffisamment de temps et d’inspiration pour écrire sur plusieurs supports, j’ai abandonné Djou en le laissant seul à bord. Je ne m’en cache pas, j’ai alors cru que le site allait mourir doucement. A deux, notre rythme de publication était parfois chaotique, alors seul…

D’ailleurs, ça en a pris le chemin et j’ai parfois senti un profond ras-le-bol et une vraie envie d’arrêter d’écrire chez mon compère, peu aidé il est vrai par des statistiques de fréquentation moribondes. Heureusement je me trompais. Djou avait juste besoin de se sentir vraiment chez lui, de s’installer dans son nouveau costume de big boss, et de s’autoriser à écrire sur tout ce qui lui faisait envie.

L’élève a dépassé le maître

Aujourd’hui, je ne suis pas peu fier de lire Ludomaniaque chaque jour, d’y sourire presque à chaque article, de découvrir sous un angle vraiment différent des critiques ciné et du jeu vidéo, mélangés à de grands morceaux de n’importe quoi. Et quand je lis les petites remarques amicales soulignant son travail, que j’observe la fréquentation en hausse constante, que je remarque cette assurance grandissante, je suis ému d’avoir été (un peu) à l’origine d’un excellent blogueur.

J’arrête le mélo, et pour vous inciter à vous aussi prendre le train en marche et visiter chaque jour Ludomaniaque, je vous propose ma petite sélection d’articles significatifs, à mon sens, de la qualité de la plume et de l’humour du monsieur.

PARTAGER

« Papa » de la famille de geeks, tombé dans la potion magique du jeu vidéo et de la culture geek dès mon plus jeune âge, je tente de faire partager cette passion sur le net depuis plus de 15 ans.

1 COMMENTAIRE

  1. Merci mec, ça me touche :’)

    Et puis tu n’es pas « un peu » à l’origine de mon entrée dans le monde merveilleux du blog, Crampons de 18 et Filaire t’as ta part de responsabilité aussi 😀

Laisser un commentaire