Petit cheval deviendra grand, ou pas…

0

Les chevaux miniatures sont présentés dans toutes les foires internationales et les salons où les chevaux sont à l’honneur. Voici peut-être le nouveau record du monde du plus petit cheval au monde.

Einstein sera-t-il le plus petit cheval du monde ? - Photo AP

Le poulain « Einstein » est un cheval miniature. Né le 22 avril le petit étalon ne fait que 35 cm au garrot et pèse 2,700kg. C’est tout juste 400 g de plus que Florence lorsqu’elle est née (prématurée de 1 mois et demi).

Alors que beaucoup semblent se réjouir de cette naissance, moi je me demande vraiment l’utilité d’avoir créé de tels chevaux.

Si l’on s’attarde sur leurs origines, les chevaux miniatures ont été créé par l’homme. A partir de la sélection de chevaux de petites tailles, comme le Falabella par exemple et croisé avec des poneys shetland, l’homme a réussi a obtenir des chevaux de plus en plus petits. L’objectif étant d’une part de fournir aux jeunes cavaliers (moins de 30 kg) des chevaux « comme les grands » mais d’autre part d’en faire des animaux de compagnie…

J’ai essayé de regarder sur internet les sites consacrés aux chevaux miniatures et j’ai trouvé l’Association Française du Cheval Miniature, basée aux Haras du Pin. Beaucoup d’informations y sont données. Je vous conseille la visite de ce site si vous souhaitez en connaître un peu plus. D’ailleurs, le site donne un exemple de ce que je n’admet pas concernant la création du cheval miniature.

Les chevaux miniatures seraient utiles aux jeunes enfants parce que je cite : « le cheval miniature n’exige pas la même énergie et la même force que celles nécessaires au contact des grands chevaux« . Alors je suis d’accord sur le curage des pieds… Par contre lorsque je vois la difficulté avec laquelle un cavalier doit être doux avec son cheval (le moins de poids possible dans les rênes), je doute du concept.. Il faut être encore plus doux avec un petit cheval. Cet atout ne peut décemment pas me convaincre.

De la même manière, faire du cheval un animal de compagnie me parait dangereux. Qu’il soit miniature ou pas un cheval à des besoins de cheval. Et, lorsque je vois comment ça se passe avec les chiens ou les chats (abandons, mauvais traitements) rendre le cheval aussi vulnérable me fait peur. Parce que j’ose croire que quelqu’un qui n’y connait pas grand chose aura moins de facilité à acheter un poney qu’un cheval miniature. Ne serait-ce que par l’effet de mode. Et pourquoi pas promener en laisse un cheval miniature en ville ?

Je relativiserai enfin en me disant que le développent du cheval miniature a permis d’aider les personnes handicapées. Les personnes aveugles, allergiques ou phobiques des chiens, peuvent ainsi avoir une aide dans leur vie de tous les jours (un exemple ici). Mais malheureusement, pour moi, c’est la seule raison qui me fait accepter la création du cheval miniature…

Et vous, qu’en pensez vous ?

1 COMMENTAIRE

  1. mon cheval miniature travaille exactement comme mon « grand », par contre il n’est pas monté ( je ne vois pas l’interet de débourrer a la monte, le miens est rustique mais ne pourrait même pas porter 30 kgs. Je fais donc du dressage a pieds, des longues renes, et il apprend des tours. C’est un cheval très intelligent, malin et espiègle, je ne pense pas qu’il convienne a des enfants pour ma part. Le cheval miniature est avant tout un cheval, et vu le prix je ne pense pas que des gens le prennent pour un objet. Pour moi qui ai un Mérens et un Shetland, mon cheval miniature me permet de travailler un cheval plus fin. De plus, si demain je devrais prendre un nouveau cheval, ca serait un cheval miniature! Il a tout d’un grand mais mange moins, a besoin de moins de place ( même si il est très sportif). Le seul petit point négatif?? les aplombs sont tres mauvais sur mon bébé par rapport a mes autres chevaux mais bon pas plus que d’autres races.

  2. Une grande méconnaissance du cheval miniature ,de ses capacités au dressage,a l’attelage,en equitherapie………En résulte le terme de cheval objet ,ou décoration de jardin,mais on est loin ,très loin de la vérité , et les personnes qui s’y intéressent sont surprises de sa rusticité ,et de sa facilité au travail.
    Il a tout d’un grand!!et parfois pour certains beaucoup plus

    Attention ,je ne parle pas de ceux du maquignon qui vient tous les ans vendre les rebus hollandais au salon du cheval,celui là c’est autre chose,juste une opportunité de se faire de l’argent en racontant n’importe quelle salade afin de vendre et juste cela après le devenir ,il s’encontre fou.

  3. Moi qui possède 2 chevaux miniatures, je peux vous dire qu’ils vivent extrêmement bien, ils sont même plus costaud que des grands en proportion. Là où je suis d’accord c’est qu’ils ne sont pas tous fait pour des jeunes enfants, certains sont plus dociles que d’autres. Je ne confirai pas mon étalon à un enfant mais ma jument, je peux le faire avec un enfant qui a l’habitude. le cheval miniature n’est pas qu’une création de l’homme, cette race n’est pas récente.
    Pour plus d’information, rendez vous sur le site d’Aquelchemin qui donne bien plus d’information sur les origines des chevaux miniatures que le site de l’AFCM.

    • Merci beaucoup pour votre commentaire Mycolita ! Vote expérience est particulièrement intéressante. En effet, mes seules connaissances des chevaux miniatures ne viennent que des sites que j’ai cité.
      Merci pour le lien, je vais m’empresser d’aller visiter le site d’Aquelchemin.

      • De rien, Einstein n’est pas un exemple dans le seul que c’est un cas rare, on peut déjà noté que ce n’est pas un nain ce qui est un point positif. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me demander !

    • Pas de soucis. Je prône la visibilité maximale au sein de tous les blogs équestres sans exception. J’ajouterai le votre dans ma page de lien (qui ne devrai pas trop tarder à faire son apparition).

  4. Je vous rassure Cat, je suis tout autant « choquée » par les sélections successives pour obtenir des Purs Sang Anglais uniquement rapides ou des Shires dont le seul atout est la taille.

    Je ne trouve pas que ce soit une évolution (c’est une remarque totalement personnelle).
    Au contraire, cette fragilisation des chevaux me parait aberrante. Heureusement tous les éleveurs ne font pas ça.

    Je préfère de loin des élevage où la sélection du cheval reproducteur et des juments ne passe par exclusivement par la taille, l’esthétique ou la couleur…

    Lorsque je suis allée chez Dany Lahaye c’est tout à fait ce que j’ai ressenti.
    Un élevage où l’on se moque du paraître et où l’on se préoccupe surtout des capacités du cheval et du mental 🙂
    Elle a réussi à obtenir de très beaux chevaux, sains, performants et équilibrés. Ce sont à mon avis les objectifs les plus importants à atteindre pour un élevage.

    Les Haras Nationaux vont dans ce sens en sélectionnant de plus en plus les chevaux pour leur mental et leurs aptitudes physiques.

  5. Qu’on le veuille ou non, le cheval est un animal d’élevage, totalement façonné par l’homme. Il n’y a qu’à voir la morphologie des races ancestrales pour réaliser à quel point nous avons sélectionné et transformé cet animal… comme bien d’autres d’ailleurs.
    Je ne suis personnellement pas choquée par les poneys miniatures. Ils ne me semblent pas moins « naturels » que des shires qui auraient beaucoup de mal à l’état sauvage pour trouver à se nourrir ou des purs dont certains ont déjà du mal à supporter le pré.

    Par contre, là où je vous rejoins totalement, c’est que petit ou grand, un cheval reste un cheval qui a besoin d’un dressage de qualité et de conditions de vie adaptées. Le plus gros risque, à mon sens, est que leur petite taille les ravalent au rang de jouets mignons… ce qu’ils ne sont pas.
    Bonne journée.
    Cat

Laisser un commentaire