C’est quelque chose que je souhaite faire depuis un petit moment maintenant : sortir de la vague ininterrompue de nouveautés pour prendre le temps de me poser tranquillement devant des jeux plus anciens. Soit parce que je n’ai jamais vraiment eu le temps d’en profiter à l’époque, soit parce qu’ils méritent une deuxième lecture, soit tout simplement pour reprendre du plaisir. Ce dimanche j’ai enfin pris le temps de me poser et de le faire, avec un titre plutôt surprenant…

Sorti en novembre 2008 sur Xbox360, « A Kingdom for Keflings » est un builder vous permettant d’incarner un géant chargé d’aider les habitants d’une petite bourgade destinée à devenir un véritable royaume. A l’époque, ce titre a fait parler de lui car il a été le tout premier à mettre en œuvre les avatars Xbox Live.

Les petits Keflings, aussi mignons qu’ils soient, sont incapables de prendre la moindre décision et c’est à vous de leur donner une activité. Vous commencez donc par leur demander de couper du bois ou de récolter un peu de pierre, et très vite vous avez l’impression de diriger une multinationale tant il faudra organiser des « circuits » de récolte et de production. Pour les plus vieux, on se retrouve devant un « Settlers » like, en beaucoup plus mignon.

Siffler en travaillant…

Petit à petit, à mesure que les plans des différents bâtiments se dévoilent, votre petit royaume prends vie. On commence à construire, en assemblant différents éléments, nos premières maisons, notre premier atelier, et on arrive assez vite à devoir assembler des bâtiments bien plus grands et bien plus complexes.

Avec une difficulté complètement inexistante (aucun ennemi n’est présent et toutes les ressources sont illimitées), A Kingdom for Keflings est un véritable petit bijou de bac à sable relaxant. On se contente tranquillement de jouer au demi-dieu et de construire son petit royaume le plus joliment possible, et sans crier gare les heures passent…

Alors que j’ai du mal à trouver du temps pour les excellents « The Last Guardian » ou « FF15 », sans trop savoir comment ma fin d’après-midi a fondu comme neige au soleil devant ce jeu d’une autre époque, parfois moqué, mais qui continue à me séduire presque 10 ans après. Le pire, c’est que ce titre a connu une suite, « A World of Keflings », et que je suis très capable de le tenter très prochainement.

A Kingdom for Keflings est disponible sur Xbox 360, sur Xbox One (via rétrocompatibilité) et sur PC pour un peu moins de 10€.

Laisser un commentaire