Resistance 3

0

Test du FPS apocalyptique de Insomniac Games, sorti le 7 Septembre en exclusivité sur PS3.

Notre belle Planète Bleue à été envahie par une étrange race extra-terrestre, les chimères. Ces créatures sont en fait des hybrides, des habitants de la Terre contaminés par un virus venu de l’espace et transformés en soldats guidés par une conscience collective. Désormais, les rares poches d’humanité vivent en petites communautés, essayant de survivre de leur mieux sans se faire repérer par les envahisseurs. Mais les derniers évènements pourraient bien conduire l’humanité au bord de l’annihilation.

Et vous aviez peur de la grippe aviaire !

Étant totalement novice dans la série, j’ai été content de pouvoir admirer une magnifique intro dans le style comics résumant brièvement l’univers Resistance. Elle nous plonge directement dans l’ambiance apocalyptique qui fait tout le charme du jeu. Cette bonne impression s’est prolongée avec un début d’aventure qui fait parfaitement ressentir la tension permanente qui pèse sur les épaules du protagoniste principal, Joseph Campbell. Joe vit enterré sous une ville abandonnée avec sa famille et quelques survivants. L’état d’alerte y est permanent sous la pression des chimères qui patrouillent à l’extérieur. J’aurais adoré que cette phase de l’aventure dure plus longtemps. C’est le moment où vous n’êtes pas encore un héros parti sauvé le monde mais un quidam sur la brèche, la peur au ventre en permanence. Je me doute que le choix fait par les développeurs de garder cette phase aussi courte que possible réjouira une grande partie des joueurs, mais je ne peux m’empêcher de penser que Résistance 3 y aurait gagné en originalité et en intensité, un supplément d’âme en somme. D’ailleurs, ça aurait aussi le mérite de permettre de s’identifier d’avantage à Joe et d’expliquer comment il passe du statut de survivant résigné à celui de sauveur désigné. J’imagine une transformation à la Ash dans Evil Dead : peur -> horreur -> folie -> WTF. Allez Insomniac, faites péter le patch ! Pour ce genre de truc je suis même prêt à craquer pour un DLC ! Ouai je sais je suis un fou :p

La suite de l’aventure est malheureusement plus classique sur le fond comme sur la forme. Resistance 3 est en fait un FPS moderne, cinématographique et linéaire comme de coutume, techniquement au point, avec un scénario pas franchement exaltant. A défaut d’un scénario en béton, le jeu dispose d’une bonne ambiance et d’un univers intéressant, et c’est déjà pas mal. Les joueurs qui n’ont pas besoin d’être happés par l’histoire y trouveront sans problème leur bonheur, d’autant que le jeu à des atouts à faire valoir.

Déjà, Resistance 3 a le bon goût de varier les décors et les situations pour épicer le cocktail : escorte, discrétion, embuscade, prises d’assaut, combats contre des monstres gigantesques, scènes horrifiques et claustrophobiques, etc. Résultat, le jeu est très agréable à jouer et même plutôt prenant. Cerise sur le gâteau, la durée de vie du mode solo est largement satisfaisante.

Autre point fort, et sûrement le meilleur argument du jeu, son armurerie est remplie de bonnes surprises. Le choix est conséquent et le feeling des différentes armes est très bon. Mais ce qui fait la différence c’est leur originalité. Du magnum avec ses balles-mines au fusil permettant de tirer à travers les murs en passant par le méga taser qui génère des trous noirs, il y en a pour tous les goûts et tous les types de gameplay. J’ai un petit coup de cœur pour le fusil réfrigérant qui permet de geler les ennemis avant de les exploser d’un coup de crosse dans un esprit totalement Duke Nukem. De la quantité et de la qualité en somme.
Ensuite, le jeu propose un système d’expérience qui vous permet de débloquer des améliorations pour vos pétoires favorites. Plus vous utilisez une arme, plus elle s’améliore, voyant son tir principal évolué vers encore plus de badasserie par exemple. Ah, ce fusil à pompe qui embrase les ennemis <3  J’ai trouvé ce système plutôt plaisant puisqu’il encourage à essayer toutes les armes sur la durée, et donc tous les gameplays associés.

Les gens qui ont des amis seront également heureux d’apprendre que le jeu propose un mode coop en local et en ligne pour péter de la Chimère en duo 😉

Enfin, et pour faire un parallèle avec le monde du cinéma, si on considère Killzone 3 comme un blockbuster de l’été, Resistance 3 est une très bonne série B, une production divertissante qui compense ses quelques lacunes par un grain de folie bienvenu. Ça ne révolutionne pas le genre, mais ça devrait contenter les aficionados.

Laisser un commentaire