Sid Meier’s Civilization: Beyond Earth annoncé!

Ah, Sid Meier… Si j’avais la place, je pense que j’érigerais une statue de cet homme dans mon jardin tant ses jeux (Pirates, Railroad Tycoon, Civilization, Colonization…) figurent tout en haut de mon panthéon personnel.

Alors l’annonce d’un nouvel opus de Civilization me met dans un état que la décence m’empêche de vous décrire. D’autant que pour la première fois, les joueurs pourront quitter la terre et tenter de créer de toute pièce une nouvelle civilisation sur une planète extraterrestre. Oubliant un peu le « carcan » historique, Beyond Earth nous promets des factions plus contrastées, avec une plus grande personnalisation et une progression technologique moins linéaire qu’à l’accoutumée. D’ailleurs, la liste des caractéristiques principales du jeu, fournie par 2K, fait rêver :

  • Le commencement d’une nouvelle aventure : les joueurs devront établir leur identité culturelle, choisir un dirigeant, organiser une expédition en assemblant leur vaisseau spatial, leur cargaison et leurs colons à travers une série de choix qui déterminent leurs conditions de départ sur la nouvelle planète extraterrestre.
  • Un monde extraterrestre : en explorant les bienfaits et les dangers d’une nouvelle planète où se mêlent terrains dangereux, ressources mystiques et formes de vie hostiles bien différents de ce que l’on trouve sur la Terre, les joueurs construiront des avant-postes, déterreront d’anciennes reliques extraterrestres, apprivoiseront de nouvelles formes de vie, développeront des villes florissantes et établiront des routes commerciales pour offrir la prospérité à leur peuple.
  • Un nouvel arbre technologique : reflet de la progression des joueurs dans un avenir incertain, les progrès technologiques surviennent à travers une série de choix non-linéaires qui affectent le développement de l’humanité. L’arbre technologique est organisé autour de trois thèmes, chacun avec des conditions de victoire distinctes.
  • Un nouveau système de quête : les quêtes sont imprégnées des composantes de la planète. Elles guident les joueurs à travers une série de missions secondaires et les aideront pour la collecte des ressources, la mise à niveau des unités, et leur progression dans le jeu.
  • Nouvelles unités en orbite : Les joueurs construiront et déploieront des satellites militaires, économiques et scientifiques avancés qui fourniront, depuis l’orbite, des capacités stratégiques en termes de soutien, de défense et d’attaque.

Sortie annoncée pour cet automne sur Windows, Linux et MAC pour un tarif conseillé de 50€.