inFamous 2

0

Il y a presque 3 ans, les développeurs de Sucker Punch avaient surpris tout le monde en signant l’excellent inFamous, exclusivité Playstation3 saluée par la presse (et par moi-même). Dans le marché actuel du jeu vidéo, un tel succès ne pouvait qu’engendre une suite. Et inFamous 2 est donc sorti en juin dernier, toujours exclusivement sur PS3.

Le héros le plus mou de l’histoire du jeu vidéo…

Suite directe du premier opus, inFamous 2 vous plonge dans la suite des aventures de Cole MacGrath, monsieur tout le monde devenu un homme « électrique », aux pouvoirs dignes des plus grands super héros. Dans un monde mis en danger par une immense bête, vous devrez parcourir « New Marais » à la recherche de nouveaux pouvoirs.
Je n’irais pas plus loin sur le scénario du titre, tant il fait peine à voir. Bancale, l’histoire ne brille pas non plus par ses personnages principaux. Inintéressant, idiot et doté du charisme d’une huitre asthmatique, Cole MacGrath est surement le personnage principal le moins réussi de l’histoire du jeu d’action. Caché derrière le prétexte du karma (ce sont vos actions qui détermineront l’alignement bon/méchant de Cole), les développeurs nous ont pondu un personnage d’une platitude navrante, qui ne s’étonne jamais de rien, et qui parle avec un entrain similaire à celui d’un Franck Ribery en conférence de presse.

… tout en étant le plus jouissif!

S’il montre un caractère bien faiblard, Cole MacGrath reste pourtant l’un des héros de jeu vidéo les plus kiffant à prendre en main. Rarement un tel sentiment de toute puissance ne m’a envahi à ce point, et c’est un réel plaisir de propulser des voitures sur des dizaines de mètre, de faire jaillir la foudre ou de sauter du haut d’un immeuble de plusieurs étages.
La montée en puissance du personnage est de plus très bien fichue tant vous sentez votre héros progresser d’heure en heure. Un plaisir immense.

N’est pas Ezio qui veut

Je me permets d’emprunter cet intertitre à mon ami Ludomaniaque tant la remarque fait mouche. inFamous 2 emprunte à Assasin’s Creed la capacité d’escaladeur fou du héros principal, capable de se retrouver en haut d’un immeuble en moins de deux. Sauf que là ou un Altair ou un Ezio (les héros de la série Assasin’s Creed) le font avec une grâce ahurissante, Cole MacGrath la joue plutôt besogneux.
Alors que les déplacements sont plutôt fluides, que notre héros grinde sur les lignes électriques avec une facilité déconcertante, il peine à passer par dessus une clôture. Les mouvements d’escalade sont bien trop scriptés, ne s’enchainent pas, et on se retrouve fréquemment à sauter comme un débile pour tenter d’attraper une « prise » qui semble pourtant facile d’accès.

Coté réalisation, il y a à prendre et à laisser (à l’image du jeu tout entier). Parmi les bons points : New Marais. La ville est superbement pensée, et chaque détail est minutieusement travaillé. Une merveille de réalisation qui pousse à l’exploration. Autre point positif, la durée de vie conséquente (bien qu’artificiellement gonflée à dose de missions secondaires parfois dispensables).
En revanche, la réalisation graphique est inégale, avec divers bugs de collision et baisse de frame-rate inadmissibles pour un jeu de ca calibre. A noter également (même si c’est plus subjectif) des soucis de caméra qui rendent les combats au corps à corps parfois brouillons.

inFamous 2 est indiscutablement un bon jeu, basé sur un gameplay solide et jouissif et une map impressionnante de cohérence et de beauté. Et pourtant je suis un peu passé à coté alors que j’avais adoré le premier opus. La faute à un scénario qui ne m’a jamais vraiment « mis dans le jeu », à un personnage vraiment peu charismatique, et à un effet de surprise qui ne fait plus effet. Une suite qui manque un peu de relief donc, mais qui reste un excellent jeu défouloir.

Ma note : 7/10

Jeu disponible exclusivement sur PS3. Merci à Playstation pour l’envoi d’une version de test.
Prix : Environ 55€.

Laisser un commentaire