Torchlight, je t’aime autant que je te hais

0

Le Hack ‘n Slash de Runic Games est génial. Et il est aussi très énervant.

Un Hack ‘n Slash fantasy réalisé par une partie de l’équipe à l’origine de Diablo ne peut être qu’une grosse tuerie. Axiome vérifié en 2009 avec la sortie sur PC de Torchlight. Deux ans plus tard, ce petit bijou a enfin trouvé son chemin jusqu’au XBLA et j’ai pu y poser des mains aussi avides qu’inexpérimentées.

C’est de la bonne

Torchlight, qui selon mes sources devrait être traduit Lampe Torche par les sages de l’Académie Française [Exclusif !!!], est un hack ‘n slash pur souche plein de bonnes idées. BDL en parle mieux que moi donc je me contenterai de vous dire que je kiffe poutrer du streum avec mon mago invocateur ! C’est juste tripant de débouler dans le donjon entouré de mon crew de créatures magiques, dans mon armure pimpée par «X to the Z» Xzibit.

Seulement j’ai beau m’éclater, par moment je suis à deux doigts de faire des commentaires désobligeants sur les génitrices des développeurs…

Euh dites, vous avez pas oublié un truc ?

Un des problèmes les plus évidents est la répétitivité de l’action. Bien sûr c’est le genre qui veut ça, mais répéter trois fois de suite exactement le même niveau du donjon c’est aussi un peu du foutage de gueule. Je passe sur l’histoire moisie et plutôt mal menée, tout juste prétexte à vous faire descende de plus en plus bas sous la ville, et j’en viens à un défaut qui me donne envie de dévisser des têtes et chier dans les cous correspondants : la caméra est fixe. Ou plutôt sa direction est fixe, car il est possible de jouer sur l’altitude. Mais ce degré de liberté n’est pas suffisant pour éviter de se retrouver avec un pan de mur (quand ce n’est pas carrément une tourelle) entre la caméra et l’action. Le défaut n’était peut-être pas rédhibitoire sur PC où il est toujours possible de trouver le mod qui va bien mais là ça me les brise menu. Arrêtez-moi si je me trompe mais il ne me semble pas insurmontable de laisser la caméra libre dans un jeu entièrement en 3D (Mario 64 bordel !).

Ces problèmes ne sont pas dramatiques, après tout on devrait déjà être heureux de voir ce titre PC débarquer sur nos consoles ! Surtout quand le portage a été fait avec soin… Ah non, il semblerait qu’il ait été fait avec les pieds en fait !

Un portage a minima

Je suis mauvais, en réalité l’essentiel est assuré avec brio grâce à un gameplay et une ergonomie aux petits oignons. Par contre, on ne me fera pas croire que les textes en police 10 et la traduction fragmentaire (un coup de Français, un coup d’Anglais) font la fierté des développeurs.

Quelques défauts viennent donc ternir l’armure étincelante du Champion des Hack ‘n Slash, mais qu’ils ne vous empêchent pas de goûter à Torchlight qui reste un excellent jeu.

«Test» réalisé sur Xbox à partir d’une version commerciale achetée sur le Xbox Live.

Laisser un commentaire