Welcome in NBA, Rookie !

3

La vie en NBA n’est pas de tout repos, surtout pour les rookies. Venez suivre le récit du n°28 des Charlotte Bobcats. Bien évidemment tout cela n’est que fiction, et se passe sur NBA2K10, la simulation de basket de 2K Sports.

Il reste 1’20 à jouer dans ce 4e quart temps, et on le tient notre exploit ! Déjà largués dans la course aux Playoffs, nous voilà en train de mener de 5 pts sur le parquet des Celtics, finalistes du dernier championnat NBA. Une telle victoire ne changerait pas grand-chose à notre classement. Après tout, qu’est-ce qu’un match sur les 82 que comptent l’harassante saison régulière ? Mais une victoire de prestige ferait un bien fou, histoire de remonter le moral de tout le groupe.

Je pensais pourtant avoir fait le bon choix en signant aux Bobcats de Charlotte. Enfin, le bon choix… On ne peut pas dire non plus que les propositions affluaient de partout. C’est tellement difficile de faire son trou en NBA.

La NBA, cette jungle!

Tout a commencé pour moi au mois de juillet. Alors que je cherchais un club en Europe, un coup de fil de mon agent a tout fait basculer. Les Los Angeles Clippers m’offraient une place dans leur roster pour leur Summer Camp. Un Summer Camp, c’est un mini tournoi estival durant lequel les équipes NBA testent une masse impressionnante de joueurs. On y retrouve des rookies tout juste draftés qui viennent se frotter à leurs premières joutes NBA, des vétérans Free-Agent qui cherchent à obtenir à n’importe quel prix un nouveau contrat, et des joueurs comme moi, non draftés, qui rêvent de décrocher une place au bout d’un banc NBA.

Pour résumer, un camp d’été NBA, c’est une jungle féroce. Et s’y faire remarquer tient du miracle. Les dirigeants NBA ne font pas dans le sentiment, et n’hésitent pas à vous « couper », du jour au lendemain s’ils pensent que vous ne faites pas l’affaire. 5 matchs pour continuer à rêver. 5 matchs couperets ou la moindre défaillance peut entrainer un retour brutal à la maison.

Intimidé, mes prestations ont été honnêtes sans être géniales. Suffisant pour ne pas être coupé en cours de route, mais insuffisant pour obtenir un contrat avec les Clippers. Heureusement, les Bobcats cherchaient un intérieur de mon style, et m’ont convié à leur camp d’entrainement ! Un camp d’entrainement qui s’est déroulé à merveille et m’a permis d’obtenir un contrat de 10 jours ! Me voilà aux portes de la NBA !

La gloire ou la ligue mineure

Rapidement, le coach m’a accordé sa confiance et m’a donné du temps de jeu. De 6 à 8 minutes, je suis très vite passé à une grosse vingtaine de minutes par match. Au poste d’Ailier Fort, mon poste naturel, mais aussi comme Pivot. De quoi progresser très vite ! Il faut dire que se frotter dès ses premiers matchs NBA à des monstres tels que Dwight Howard, Dirk Nowitsky ou le vétéran Shaquille O’Neal, ça forme ! Mais le plus dur reste à venir. Car avec un contrat si précaire, la moindre contre performance risque de m’envoyer en D-League. A moi alors de briller dans cette ligue mineure pour retrouver ma place parmi les grands.

Il reste 1’20 au Celtic Garden, et Rasheed Wallace vient d’effectuer la remise en jeu. Face à moi, Kevin Garnett reçoit le ballon en tête de raquette. Un coup d’épaule plus tard, me voilà les fesses par terre, recevant en pleine tête le dunk rageur de KG. En me relevant, je peux l’entendre me chambrer violemment. « Welcome in NBA, Rookie ! »

Mode «My Player » de NBA2K10. Disponible sur Xbox 360, PS3, Wii, PSP et PS2.

3 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire