La malle de pansage idéale…

3

Dans toutes les activités sportives les pratiquants aiment avoir leur propre matériel. Les cavaliers ne font pas bande à part. Du matériel de pansage est un bon premier achat pour tout cavalier.

Florence lors du pansage de son poney

Un sac de pansage est bien la seule chose en équitation qui soit essentielle à tous les cavaliers. En effet, que l’on pratique la monte western, le dressage, le pony-games ou le horse-ball, nous avons tous besoin du même matériel pour entretenir au mieux notre monture.

Occupons nous de ce que l’on doit mettre à l’intérieur…

Une étrille : C’est le premier « outil » que prend en main un enfant dans un centre équestre (enfin j’espère). Celle ci sert à décoller la terre (sous forme de poussière ou croûte) des poils de votre cheval. Lorsque sa forme le lui permet elle permet aussi de masser le cheval. A vous les mouvement circulaires ou pas…

Toutes les formes, couleurs ou matières existent. En fonction de l’endroit où se situe votre cheval, des étrilles américaines sont très intéressantes pour décoller la boue bien sèche.

Mon conseil : choisissez une étrille assez rigide, qui permet de bien décoller les poils et de bien jouer son rôle, même si le cheval est mouillé (les étrilles en caoutchouc « glissent » sur les poils plus facilement). Les étrilles standards, les moins chères, font très bien l’affaire.

etrilles

Une brosse dure ou « bouchon » : 2ème accessoire du cavalier. Il permet d’enlever la terre des poils de votre cheval. Il existe des brosses avec des poils plus ou moins rigides et plus ou moins longs.

Mon conseil : Ne choisissez pas votre bouchon trop rigide. Le brossage est plus compliqué (la poussière s’enlève moins facilement) et fait aussi plus « mal » aux chevaux sensibles. Je préfère les modèles les plus petits (en général pour les enfants).

brosses_dures

Une brosse douce : Elle permet d’enlever la poussière fine à la surface des poils de votre cheval. C’est une brosse de finition.

Mon conseil : j’utilise cette brosse avec un chiffon. Un passage de brosse sur le cheval, un passage sur le chiffon. Ce qui permet d’enlever à chaque fois la poussière de la brosse. J’ai découvert ce principe avec les lad jockey… Et ça marche bien.

Un cure pieds : Comme son nom l’indique il sert à curer les pieds du cheval. Il en existe avec brosse ou sans brosse.

Mon conseil : achetez le cure pieds que vous voulez, mais veillez à avoir toujours près de vous (surtout quand vous graissez) une petite brosse dure. C’est toujours mieux que les brosses présentes sur les cures pieds.

cure_pieds

Des pots de graisse à pieds : Eh oui il en faut plusieurs. Vous avez le droit tout de même de ne pas les avoir tout le temps dans votre sac. En fonction de la saison, de l’humidité, des conditions de vie de votre cheval vous pouvez avoir recours à plusieurs types de graisses. Pour faire simple, il en existe deux grands types : la « blonde », hydratante, quand il fait sec (l’été) et la « noire », enrichie en goudron, permettant de garder l’hydratation naturelle du pieds et d’éviter le pourrissement à cause de l’humidité (l’hiver).

D’autres sortes de graisses existent et son vendue dans tous les magasins d’équitation.

Mon conseil : si vous avez un peu de temps, et pas peur des odeurs fortes, vous pouvez réaliser vous même votre graisse. C’est très facile et ça revient aussi moins cher. Vous savez par ailleurs exactement ce que contient votre graisse et vous pouvez l’adapter à votre cheval.

Un pinceau : Pour utiliser la graisse c’est quand même plus pratique qu’avec les doigts…

Mon conseil : investissez dans un pinceau avec récipient, c’est quand même moins salissant. Ou fabriquez le, mais c’est déjà plus compliqué…

pinceaux

Un peigne : Le peigne permet de démêler les crins du cheval mais aussi de « tailler » la crinière. C’est une manière de faire un peu barbare je vous l’accorde, mais je ne connais pas de chevaux ne supportant pas ça… à partir du moment où l’on fait ça tranquillement…
Mon conseil : Les étrilles sont très pratiques pour démêler les crinières les plus rebelles…

Une paire de ciseaux à bout rond : Très pratique pour couper la crinière au passage de la têtière et la queue éventuellement.

Mon conseil : Laissez leur barbe aux chevaux… Elles constituent le prolongement de la bouche du cheval et sont constitués de poils extrêmement sensibles. C’est vrai que nos chevaux en ont moins besoin qu’avant en box, mais ceux lâchés s’en servent encore souvent …

ciseaux_bout_rond

Une éponge naturelle (ou pas) et un récipient (type bac à glace en plastique) : afin de nettoyer les yeux et le nez de votre cheval. Une autre éponge pourra servir à nettoyer le fourreau (chez l’hongre et l’étalon) et les mamelles (chez la jument).

Mon conseil : Si vous n’habitez pas loin de la plage, vous pouvez essayer de trouver des éponges naturelles. Pour les utiliser il suffit de bien les nettoyer (eau tiède et bicarbonate) afin d’enlever le sable présent dans l’éponge.

Des chiffons : Ils servent à plusieurs choses : Les plus grands peuvent servir à sécher les membres de votre cheval l’hiver, pour éviter la gale de boue par exemple. Les plus petits peuvent servir à enlever la poussière en surface.

Mon conseil : jouez les écolos. Et plutôt que de jeter à la poubelle une serviette de bain trouée, mieux vaut la recycler de cette manière.

Tous les prix existent. A vous de voir, en fonction de votre budget, le matériel que vous allez acheter. Gardez toujours à l’esprit que le prix dépend surtout du marketing et de la marque des produits. Et ce ne sont pas forcément les plus beaux produits les plus efficaces.

Vous n’aurez pas vu dans ma malle idéale des produits démêlants et lustrants. Je ne supporte pas (plus) ces produits. Je ne suis pas allergique, mais je trouve qu’ils donnent au cheval une texture luisante artificielle… un peu comme des crins de petits poney… Donc non, je préfère passer 40 minutes sur un vrai pansage plutôt que d’utiliser ces produits.

Petite remarque concernant l’utilité des cure pieds
Certains ne curent pas pour préserver la sole des pieds de leur chevaux des litières « sales » des box… Moi je me dis que si la litière est aussi sale que ça c’est pas le peu de terre agglutinée sous le pieds qui changera grand chose. Et un cailloux mal positionné ou une fourchette en train de pourrir est bien plus grave…

Gardons à l’esprit que le cheval en box n’a pas les mêmes conditions de vie que le cheval sauvage. Des fers, une utilisation forcée (je ne parle pas de maltraitance) font que nous devons entretenir les pieds de nos chevaux. Alors à vos cure pieds et à votre graisse !

3 COMMENTAIRES

  1. Pour notre part, nous avons plusieurs étrilles dont une classique en fer qui date de l’antécambrien. Certains chevaux à peau fine ne la supportent pas. Qu’à cela ne tienne, on ne l’utilise pas pour eux. Mais d’autres l’adorent. Nous avons en ce moment une jeune jument au débourrage qui tombe quasiment en pamoison lorsqu’on lui gratte la croupe avec cette étrille. C’est son quart d’heure de plaisir.
    Compte tenu du prix plus que modeste de ce type d’outil, je trouve que c’est vraiment dommage qu’il soit ainsi tombé en désuétude.
    Bonne journée.
    Cat

Laisser un commentaire