Le cheval, animal politique

0

Ce fabuleux livre, signé Jean-Louis Gouraud, m’a été offert à Noël. Après avoir été étonnée de recevoir un tel cadeau quelle belle surprise de lire des textes pleins d’anecdotes, d’histoires, de citations et de bon sens… Plus clairement comment m’intéresser à la politique grâce aux cheval…

Le cheval, animal politique

Qu’il est bon de lire un un bon livre. Celui ci est de ceux qu’on savoure. « Le cheval, animal politique » essaie de répondre à une question que j’avoue ne m’être jamais posée… Pourquoi les hommes politiques sont autant liés aux chevaux.

C’est vrai qu’en y réfléchissant, on a tous à l’esprit au moins un homme politique à cheval. Habitant Ajaccio, l’image de Napoléon à cheval est gravée dans ma mémoire. Nous avons vu récemment le président Sarkozy monter à cheval en Camargue. Les images sont passées de nombreuses fois à la télé. Mais, même sans forcément pratiquer l’équitation, certains présidents étaient attirés par les chevaux. Je me rappelle encore de ce superbe Akhal Teke (Gendjim) offert au président Mitterrand.

Dès l’introduction, l’auteur nous emmène dans le monde politique. Il illustre ses propos par de nombreuses références historiques vécues et racontées par des tiers. En effet, ce livre à été réalisé grâce aux contributions de Jean-Louis Andréani et Christophe Donner (des journalistes/écrivains), Jean-Pierre Digard (ethnologue spécialiste de la domestication des chevaux entre autre), le Général Pierre Durand (Ex écuyer en chef du Cadre Noir de Saumur), Valy Sidibé (Professeur, spécialiste dans le livre de l’Afrique) et Ismaïl Kadaré (écrivain Albanais).

Le livre est aussi illustré par de nombreuses photos. Vous pourrez y voir de nombreuses personnalités politiques à cheval, comme par exemple Che Guevara, Georges W. Bush, Bill Clinton, Yaser Arafat, Saddam Hussein et même Ben Laden !

Je finirai par vous offrir un des passages du livre qui m’a plu. La citation qui suit est extraite d’un texte rapporté par Armand Charpentier dans Les Soirées de l’étrier (1946). Lors d’une discussion, Adolphe Thiers demande à François Baucher quelle est la relation qui existe entre la politique et l’équitation. Voici la réponse de M. Baucher :

Le cheval tire son élégance et sa noblesse de sa tête, de son encolure, en un mot de son avant-main. Cette avant-main représente les classes dirigeantes. La triple puissance du cheval se trouve dans les reins, dans la croupe, dans les jarrets, en un mot, dans l’arrière-main. Cette arrière-main représente le peuple. Si, au lieu de mettre les deux partie en harmonie, vous les opposez l’une à l’autre, vous ne pouvez pas gouverner. C’est la même chose en équitation.

PARTAGER

« Maman » de la famille de geeks, bercée par le Club Dorothée et le crottin de poney, je partage avec vous mes découvertes en tous genres, mes aventures équestres, et ma passion pour le japon!

1 COMMENTAIRE

  1. Intéressante relation entre le politique et l’animal. C’est évidemment de la com’, mais on se rends compte que l’importance de l’image ne date vraiment pas d’hier.

    Maintenant, quel animal peut représenter à la fois la puissance et l’élégance, si ce n’est le cheval ?

Laisser un commentaire