Le passage des galops

Les derniers stages en vue du passage des galops (examens fédéraux d’équitation en France) se font souvent durant les vacances de Pâques.
Si vous êtes un parent de cavalier ou cavalière je vais essayer de vous donner des astuces pour que votre enfant réussisse dans les meilleures conditions possibles son examen.Lorsque l’on est adulte, nous avons déjà probablement vécu des situations de stress lié à un passage d’examen (concours, entretien d’embauche). Ainsi, lorsque l’on passe un « galop » c’est juste une formalité… A moins d’être vraiment anxieux…

Pour un enfant par contre ce n’est pas la même chose. Il peut plus facilement se trouver mal, angoisser ou s’inquiéter démesurément… C’est très souvent la première fois qu’il doit montrer qu’il « sait » en condition d’examen… Évidemment ce n’est pas le cas de tous les enfants. Mais si vous avez un enfant qui réagit de cette manière, il vaut mieux être préparé.

Le fait de passer les examens fédéraux devant son moniteur habituel réduit un peu la pression… A mon époque certains examens se passaient devant un « examinateur » et ça faisait carrément peur parfois… même pour les plus courageux…

Voici donc 4 conseils aux parents pour aider vos enfants à passer les galops (ça pourrait tout autant marcher pour d’autres types d’examens d’ailleurs) :

1 – Dédramatiser et Rassurer

Le passage des galops est fait avant tout pour déterminer le « niveau » du cavalier. Il n’est obligatoire, en fin de compte, que pour les enfants (ou adultes) voulant faire de la compétition officielle.
Ce n’est donc pas la vie de votre enfant qui se joue le jour de l’examen. Si lui est stressé, ne le stressez pas plus et essayez plutôt de le calmer.
Expliquez lui bien que si la monitrice ou le moniteur lui fait passer un galop c’est qu’il estime qu’il est capable de réussir.

2 – Apprendre et Réviser

Trois types d’épreuves sont au programme : la pratique (à cheval), les soins (autour du cheval) et la théorique.

Dans le cas de l’examen pratique, l’enfant se prépare à poney ou a cheval tout au long de l’année. Il y a des révisions plus approfondies lors des stages préparatoires.

La théorie et les soins (liés au niveau du cavalier) sont abordés durant l’année ou en stage mais doivent, à mon avis, être bien révisés à la maison avant le passage du galop.
Une semaine, voire plusieurs semaines avant l’examen (pour les galops 5 – 6 – 7), il vaut mieux se replonger un peu dans les livres pour « apprendre » ou « revoir » les notions équestres que l’on est sensé connaître.
C’est le bon moment pour les parents de se rapprocher de leurs enfants et de les faire réviser.
En même temps, si vous n’y connaissez rien, ça vous permettra d’apprendre des choses sur la passion de vos enfants…
Vous pouvez aussi encourager votre enfant à réviser avec les autres cavaliers de son club en lui laissant la possibilité de rester un peu plus au centre équestre par exemple. Pour certains examens il peut être aussi judicieux de s’arranger avec les responsables du centre équestre pour que votre enfant voit comment se gèrent les écuries (nettoyages des box, alimentation, …).
Plus le cavalier apprend bien sa théorie mieux il se sentira durant l’examen… ça parait bête mais il y a toujours des enfants qui ne préparent pas bien leur passage et se retrouvent démunis devant le moniteur ou la monitrice le jour J.

3 – Préparer

La veille de l’examen ne faites pas monter la pression. Essayez au contraire de faire des choses qui ne stressent pas.
Pas la peine de réviser à outrance. Juste une relecture et 2 ou 3 questions suffisent à vérifier si votre enfant est prêt et lui donner confiance en lui. N’essayez pas de le coincer avec des questions trop compliquées. Plus votre enfant est en confiance mieux il réussira.
Préparez avec lui sa tenue pour le lendemain. Si une tenue n’est pas obligatoire laissez lui choisir son tee-shirt préféré par exemple… ça le rassurera.
Le jour J, allez au club un peu avant l’heure du passage du galop pour que votre petit (ou grand) cavalier puisse se préparer sereinement.

4 – Féliciter

Si votre enfant réussit, montrez lui votre enthousiasme même s’il réussit avec une note moyenne. Pas la peine de lui dire  « tu aurais pu avoir plus !« .
Réussir un examen, même en équitation qui est un loisir pour la plupart des cavaliers, est une victoire.

Si votre enfant ne réussit pas son examen (ce qui est assez rare, mais possible pour la partie théorie si vraiment il ne connait rien) ne le grondez pas. Ce n’est pas vraiment une bonne idée. Il sera suffisamment « puni » par le fait que ses copains auront leurs galops et pas lui. Il faut l’encourager à apprendre mieux !
La clé : la disponibilité. Soyez disponible pour lui permettre d’apprendre.
Et si vraiment vous ne pouvez pas, essayez de voir avec des personnes du centre équestre (des jeunes cavaliers plus expérimentés) qui l’aideront à apprendre ce qu’il ne connait pas.

Des livres pour apprendre :

Des livres pour réviser :

Des sites à consulter :

  • Présentation des galops de cavalier sur le site de la Fédération Française d’Équitation
  • La page des galops spécifiques (voltige, équitation Camargue, pony games, …) sur le site de la Fédération Française d’Équitation
  • Le monde du cheval, de nombreux articles techniques et théoriques sur l’équitation et les chevaux
  • Cours d’équitation de Marie-Hélène Lelièvre, monitrice de dressage