Popote allégée

0

A l’heure des nouvelles technologies et du tout numérique il existe encore des choses qui ne le sont pas comme… mes livres de cuisine ! Et ma collection assez imposante commence à prendre une place non négligeable. Comment je vais faire, moi, pour partir 7 mois et ne pas emporter mes livres tant aimés ? Les éditeurs auraient pu faire des version électroniques, ça aurait été tellement pratique en complément de la version papier (parce que j’aime trop les livres en papier pour passer au tout numérique!). Il va donc falloir que je fasse un tri… et que je me débrouille pour emmener le minimum vital (j’exagère à peine).

Je suis donc revenue à la vieille recette d’antan du « livre de cuisine écrit à la main » ! Alors oui, j’aurais pu faire ma geekette jusqu’au bout et créer un blog cuisine. Mais j’ai déjà du mal à trouver du temps pour m’occuper correctement du Journal du Cheval  (qui devrait d’ailleurs changer très prochainement pour devenir beaucoup plus « léger » d’un point de vue éditorial)…
Du coup, ça fait quelques mois que je prépare doucement mon exil en terre libournaise et que j’écris mes recettes préférées sur mon livre noir, un vieux répertoire à petits carreaux. J’avoue, c’est aussi pour laisser une trace à Florence de toutes les recettes qu’elle aura pu gouter petite (ma mère a d’ailleurs son livre, vert, que je surveille de près).

Que mettre dans mon livre noir ?

Mes inspirations culinaires sont variées. Les traditions familiales sont évidemment très présentes, les fameuses recettes de mon « tonton Antoine » du village trouvent leurs places bien évidemment ! Je pense même y mettre la tant regrettée Daube de maman ! Bon, OK, si elle passe par ici  elle vous racontera surement combien de fois je lui ai dit que je ne supportais plus de manger « ça »… mais, en fin de compte, elle me manque un peu cette daube…

Plus moderne, une grande place est faite pour les recettes de mon Jamie Oliver préféré ! Et ne me dites pas que vous ne le connaissez pas sinon je n’écris plus sur le blog !
D’ailleurs je pense vous faire prochainement une session de rattrapage spécial Jamie Oliver en vous présentant la recette que je vais réaliser ce soir même. Elle a pour nom « la salade sexy », ça ne s’invente pas !

D’autres recettes me tiennent à cœur comme les recettes de Panna Cotta, le dessert inratable et ultra pratique ! On peut les aromatiser à ce qu’on veut, les mettre dans des verrines, des gobelets en plastique, faire des coulis pour servir avec, ou pas… Bref le dessert que je garde toujours en tête.
Le fameux Cheesecake New-yorkais est aussi dans le livre, l’oublier serait à coup sur un motif de divorce pour Stéphane !

Bien évidemment toutes les recettes ne sont pas dans mon livre noir. J’aurais toujours internet pour « le cas ou »et pour continuer d’enrichir mon catalogue. Mon procédé est toujours le même depuis plusieurs années : je cherche des recettes (j’aime bien certains blogs cuisine) et je regarde les commentaires pour me faire une idée. Ainsi, je ne me trompe jamais !

Laisser un commentaire