La réalité augmentée au service des monuments nationaux

2

Comment retranscrire la grandeur passée d’un lieu lorsque celui-ci n’est plus en état ? Comment un visiteur peut-il appréhender la beauté et la magnificence d’un lieu lorsque ne reste debout qu’une toute petite partie du bâtiment ? Et si la solution venait de l’abbaye de Cluny ?

Prenez l’exemple de l’abbaye de Cluny. Ce chef d’œuvre de l’architecture médiéval a été complètement démantelé, pierre par pierre, après la Révolution Française. Même si le bâtiment encore sur pied est majestueux, il ne représente qu’à peine 8% du monument originel. C’est pourquoi le Centre des Monuments Nationaux, l’École des Arts et Métiers et l’entreprise On-Situ ont lancé un ambitieux projet « Gunzo ». L’objectif est « d’interpréter et de valoriser le patrimoine roman à travers les nouvelles technologies de l’image ». Concrètement, ca veut dire quoi ?

Reconstruire « virtuellement » l’abbaye

La première étape est de reconstruire virtuellement l’abbaye de Cluny. Pour cela, un énorme travail de recherche et de validation scientifique a été mené pour analyser plans, peintures et données archéologiques. Le bâtiment existant a été intégralement scanné en 3 dimensions, et les églises « filles » de Cluny ont servi d’inspiration pour toutes les parties manquantes.

Avec toutes ces données, il était alors possible de recréer l’abbaye à l’aide d’un outil de modélisation 3d utilisé habituellement dans l’industrie. Vous en conviendrez, nous sommes très proche des techniques de réalisation de jeux vidéos !

L’abbaye entièrement reconstituée, un film en relief, « Maior Ecclesia », a pu être créé, présentant une visite des lieux visuellement bluffante.

Quand la réalité rencontre le virtuel

Découvrir un lieu par un film, certes réussi, est une chose, mais cela ne permet pas d’appréhender les proportions de tout ce qui n’existe plus. C’est pourquoi des bornes de réalité augmentée ont été placées le long du parcours de visite.

Un écran manipulable par le visiteur, placé à un endroit stratégique, superpose l’image « réelle » à une image virtuelle recomposant les parties manquantes. En pivotant l’écran, l’image change en temps réel et permets de découvrir l’endroit tel qu’il aurait pu être observé au XVe siècle. C’est ingénieux, bluffant et incroyablement immersif.

L’étape suivante sera de proposer au visiteur un dispositif sur écran nomade (iPhone, iPad ou autre) permettant d’utiliser ce système de réalité augmentée à tout endroit de la visite.

Inutile d’en rajouter, l’initiative est concluante et apporte un nouvel éclairage lors de la visite. L’ensemble est visuellement réussi, pédagogique et ludique. Peut-être un moyen d’emmener plus facilement vos enfants au musée ?

Remerciements : Abbaye de Cluny, Arts et Métiers, Agence DDB.

2 COMMENTAIRES

  1. Rien d’annoncé encore, ce n’est qu’au stade du développement. Possible d’ailleurs qu’ils utilisent des tablettes leurs appartenant en les proposant en prêt à l’entrée de la visite.

Laisser un commentaire