Extra lives #4 : Wipeout 2048

0

Quel plaisir de venir écrire tous les 15 jours sur Ludomaniaque dans Extra Lives! L’occasion rêvée pour moi d’essayer de faire partager des petites émotions de joueur. Sur Ludomaniaque on ne joue plus, on vit.

Pour le (déjà) quatrième numéro, place aux frissons de la course avec Wipeout 2048!

Qu’il fait chaud sous ce casque… Dire que j’aurais pu avoir ce nouveau modèle à climatisation intégrée, avec système de récupération de la sueur. Moi la sueur, elle me tombe dans les yeux en ce moment, et ça brule ! En même temps, je savais qu’en signant chez AG Systems je n’aurais pas le droit au grand luxe. L’écurie est vieillissante et connait de graves problèmes financiers mais bon… Au moins j’ai une place sur la grille.

Plus les minutes passent, et plus je me demande si c’était une si bonne idée. Pourtant j’ai l’impression d’avoir toujours eu envie de faire ça. Ça remonte surement à ces histoires de héros moderne que me contait mon grand père le dimanche après midi. Il pouvait rester des heures à me raconter les affrontements entre Hamilton et Alonso, l’incroyable circuit de Monaco ou la perte du titre mondial de Mansell sur crevaison…

Il est bien gentil papy, mais la Formule 1 a bien changé ! Alors que les pilotes risquaient une amende pour conduite agressive, moi on me demande de mettre le plus d’adversaires possible hors d’état de nuire. Depuis peu, on a même autorisé les armes à bord des véhicules ! D’ailleurs on vient de m’installer un étonnant canon à plasma, il faudra que je pense à l’activer.

Penser… Comme si j’en avais le temps. Depuis que les voitures « volent » sur la piste et ne touchent plus terre, les records de vitesse ont explosés. C’est à peine si j’arrive encore à voir ce qu’il y a devant moi, tout est flou et imprécis. Et pour ne rien arranger, les organisateurs s’en donnent à cœur joie avec des tracés urbains improbables et dangereux. Si on continue dans la surenchère, il n’y aura plus aucun véhicule à l’arrivée des courses.

Allez, il faut que je me calme. Je dois retrouver ma petite routine de concentration. Petite décontraction du cou, ré-ajustage des gants, vérification de la température de la turbine. Tout semble parfait. Surtout, bien se préparer au virage 12 ! Juste à la sortie, il y a un petit tremplin pour atterrir 40m plus bas. Si j’anticipe bien, je peux placer une petite vrille et gagner en vitesse. Ah, les feux s’éteignent ! 3, 2, 1…..

Décliné sur chacune des consoles de Sony, Wipeout ne pouvais pas être absent du lineup de la PS Vita. Sans révolutionner la série, cet épisode est incroyablement solide et propose une vitesse à couper le souffle. Et puis, le bonheur de jouer à Wipeout aux toilettes, ça ne s’explique pas !

Laisser un commentaire