Parole de Flo : Carnival bouge ton corps

Parole de Flo : Carnival bouge ton corps

3 151

C’est une première et j’en serais presque ému. Ce que vous allez voir est la concrétisation de ce que l’on imaginait pour la création de Famille de Geeks. Elle le souhaitait depuis longtemps, et nous avons foncé pour le réaliser. Bienvenue donc dans le podcast vidéo de Florence : Parole de Flo.

Pour cette première édition, elle vous propose un aperçu de Carnival bouge ton corps (Carnival Games), un party-game disponible sur Kinect depuis le mois d’avril. Trèves de blabla je vous laisse découvrir ca, non sans vous demander la plus grande indulgence du monde. Comme toutes les premières, celle-ci a des imperfections et des petits ratés.

Vous l’avez vu, Carnival bouge ton corps est un party-game « forain ». Très festif, le jeu n’échappe pas aux défauts du genre. Ainsi, les épreuves sont de qualités inégales. Si certaines ont énormément plu à Florence (la course de cochon, le « bowling »…), d’autres l’ont presque dégouté de frustration. Un exemple : le « jeu du singe ». Reproduire les mimiques du singe présent à l’écran, l’idée est bonne. Mais quand celui-ci change de position toutes les 2 secondes et que la reconnaissance de mouvement n’est pas vraiment optimale, ça peut très vite frustrer. Surtout que le singe est moquer. S’entendre dire « tu es nulle » lorsqu’on a 5 ans, ça peut limite faire pleurer.

Malgré cela, Florence a passé un excellent moment, et je n’en demande pas plus pour ce type de jeu. Les plus âgés bien évidemment prendront bien moins de plaisir, vite lassés par ces mini-jeux bien répétitifs. Mais en laissant derrière soi toute peur du ridicule et en ressortant son âme d’enfant, on peut prendre beaucoup de plaisir et de fous rires le temps de quelques heures.  Comme dans une véritable fête foraine en somme.

Articles similaires

3 COMMENTAIRES

  1. Beau boulot ! Une paire de micros casques, un boitier de capture vidéo pour le flux de la console et un générique, et c’est parfait :)

    Félicitations en tout cas !

Laisser un commentaire