Sérieusement, pourquoi j’ai acheté cette foutue 3DS ?

Si les premières rumeurs puis l’annonce officielle de la nouvelle bécane de Nintendo m’avaient mis l’eau à la bouche, ça fait un bon moment que le soufflé est retombé et que j’ai décidé d’attendre une éventuelle version Lite avant de saigner mon compte en banque. Peine perdue, les Dieux du Jeu Vidéo demandent un sacrifice, je m’exécute…

Si les premières rumeurs puis l’annonce officielle de la nouvelle bécane de Nintendo m’avaient mis l’eau à la bouche, ça fait un bon moment que le soufflé est retombé et que j’ai décidé d’attendre une éventuelle version Lite avant de saigner mon compte en banque. Peine perdue, les Dieux du Jeu Vidéo demandent un sacrifice, je m’exécute…

Après les annonces décevantes sur le zonage géographique, l’autonomie et le line-up, j’étais vraiment décidé à ne pas craquer. Ma petite séance de speed dating avec la bête n’a rien arrangé à l’affaire, la 3DS n’a décidément rien de décisif à offrir. Après tout, ma DS prend la poussière depuis des mois, la 3D n’est qu’un gadget, la NGP s’annonce monstrueuse, qu’est-ce que je vais foutre avec une nouvelle console portable ? En plus, je ne suis toujours pas dans les petits papiers du plombier mafieux à moustache (et c’est pas faute de lui avoir fait du pied sous la table) qui a arrosé la moitié de la blogosphère avec sa nouvelle machine, alors FUCK IT !

Et c’est ainsi que jusqu’à 23h jeudi soir, j’étais droit dans mes bottes, insensible à la sortie imminente de la 3DS. Et puis j’ai entendu parler d’une offre de Carrefour, à laquelle j’ai jeté un œil distrait tout en arborant un léger sourire moqueur : la 3DS à 220€ et 40€ de bons d’achat en cadeau. Rien à carrer, ça ne me fait rien.

Seulement, cette nouvelle s’est immiscée dans mon subconscient et la nuit a fait son œuvre. Au petit matin, l’idée d’aller faire un tour dans le supermarché du coin, juste pour regarder, paraissait tout à fait naturelle. Puis, sur le chemin du boulot, c’est le fait d’y passer carrément avant d’embaucher qui semblait sensé. Une fois dans les rayons, c’est le fait de dépenser 180€ pour une 3DS qui paraissait une bonne idée, après tout c’est le prix des derniers modèles de DS alors pourquoi se priver ? Et bim !

Maintenant c’est officiel, je ne peux plus le nier, encore plus que la fois où j’ai acheté une N64 importée d’Allemagne au prix fort pour l’avoir quelques semaines avant sa sortie hexagonale, ce craquage révèle ma vraie nature : I’m Nintendo’s bitch…

D’ailleurs, je ne suis plus qu’un numéro, un numéro ami que vous pouvez ajouter si l’envie de vous faire un PES ou un SF IV vous prend ! 2793-0584-2523