Football Manager, c’est reparti pour l’addiction!

4

Quand une drogue dure en remplace une autre… J’étais pourtant fier d’avoir tout récemment « chassé » World of Warcraft de ma vie. Après plus de 7 ans de jeu, j’ai enfin quitté le monde du MMO, laissant derrière moi 4 persos au niveau max, des milliers d’heures de jeu, et mes 2 soirées de raid hebdomadaires.

Mais les lois universelles ne peuvent être bernées et lorsque le vide est présent, il ne faut pas longtemps pour que quelque chose s’engouffre dans cet espace. Mon quota de jeu chronophage n’est plus atteint ? Qu’à cela ne tienne, achetons donc Football Manager 2012!

Du rêve en barre!

Pour ceux qui ne connaissent pas Football Manager, sachez que c’est le rêve de chaque supporter de football. Dans ce jeu, vous êtes à la tête du club de foot de votre choix, et vous occupez un rôle d’entraineur/directeur sportif en recrutant des joueurs, en s’occupant de la tactique de jeu et des méthodes d’entrainement tout en soignant vos relations avec les médias… Un « vis ma vie » de Didier Deschamps quoi, avec bien sur l’intégralité des vraies joueurs et des vraies équipes.

Rempli de tableaux de chiffres et d’écrans aussi sexy que Sylvester Stallone déguisé en blonde, Football Manager est un jeu pour initié, un jeu qui se laisse difficilement apprivoiser mais qui révèle tout son potentiel et sa profondeur à qui sait s’y plonger. Et les discussions entre adeptes de FM (son petit nom) peuvent étonner une oreille étrangère. On y parle de liberté créative, de joueurs uruguayens U17, d’agents gourmands ou de la meilleure façon de faire jouer un MOG…

Le jeu est une usine à frustration, et très vite vous crierez au complot, pestant devant cet ordinateur qui triche. Le hasard ayant une énorme part dans le résultat des matchs, vous pouvez parfaitement jouer du mieux possible et perdre quand même. C’est rarissime dans un jeu, et c’est ce qui donne un charme très particulier à Football Manager. Malgré tous vos efforts, vous n’êtes jamais à l’abri de voir votre star se blesser pour 8 mois, votre attaquant tirer sur le poteau alors que le but était vide, votre équipe passer complètement à coté au plus mauvais moment (finale ou match pour le titre).

C’est si bon de succomber à la tentation…

Voici donc une semaine que Football Manager est arrivé et ma vie à changée. Après avoir sauvé de la relégation un club inconnu de 2e division finlandaise, je me prends pour Carlo Ancelotti en tentant de mener le PSG au sommet. Mes soirées sont bercées par la douce mélodie d’un filet qui tremble et mes yeux fatiguent à force de scruter le marché des transferts brésiliens dans l’espoir d’y apercevoir le futur Ronaldo.

Vous êtes fan de football et vous ne jouez pas encore à Football Manager ? Fuyez tête baissée sans vous retourner pauvre fou! Ou alors succombez avec nous en prenant le risque de perdre toute notion du temps et toute vie sociale. Mais la tentatrice est tellement belle…

4 COMMENTAIRES

  1. a enfin quelle qun qui me comprend si ma copine pouvait une seconde
    comprendre se que je ressent quand je bat l om 3.1 ou monaco 4.2 ou que je perde contre us perigeux
    allee a plus et allee nice

  2. Quand tu prends le PSG ce sont jamais les filets de tes adversaires qui font la « douce mélodie des filets qui tremblent » mais les tiens, du coup son ou pas ^^…

  3. J’ai pas d’enceintes à Libourne, mais j’ai le casque toujours branché. Donc les seuls sons que j’entends, c’est la foule en délire quand je marque (souvent donc), les coups de sifflets et les buts.

    M’enfin, c’était surtout une image métaphorique, mais ça tu peux pas comprendre toi! 😉

  4. FM … la drogue la plus dure et la plus addictive qui existe ! Comme chaque année en janvier j’ai replongé … en même temps on m’a offert le jeu donc c’est pas non plus totalement de ma faute si j’ai replongé …

    Sinon il me semblait que tu m’avais dit que tu jouais sans son ! Donc comment peux tu entendre « la douce mélodie des filets qui tremblent » ? 😉

Laisser un commentaire