Killzone 2 (PS3)

1

Attendu depuis des années, Killzone 2 s’impose sans trembler comme le meilleur FPS disponible sur PS3, principalement grâce à sa réalisation irréprochable.
Néanmoins, s’il assure l’essentiel, son classicisme et sa durée de vie un peu courte refroidiront les habitués des FPS.

Un scénario insipide

Cela fait 4 ans maintenant que Killzone 2 fait parler de lui. 4 ans depuis l’incroyable cinématique présentée lors de l’E3 2005. 4 ans que le jeu est annoncé comme la future référence du FPS sur PS3. Rares sont les jeux qui, entourés d’une telle attente et de tant d’espoirs, ne déçoivent pas une fois le pad entre les mains. Qu’en est-il de Killzone 2 ?

Nous ne nous étendrons pas sur la trame scénaristique du titre. N’attendez pas une quelconque profondeur de scénario, une once de complexité parmi les personnages, un soupçon de finesse. Non, dans Killzone 2, les choses ont le mérite d’être claires. Nous sommes au 24e siècle, et vous devez éliminer la menace représentée par les Helghasts. Le jeu propose pourtant son lot habituel de cinématiques, visant à vous plonger dans l’histoire et le conflit, mais la mayonnaise ne prends pas. Tout ceci est prévisible, conventionnel, creux. Mais est-ce vraiment handicapant pour ce type de jeu ?

Une claque visuelle et sonore

Si Killzone ne brille pas par son scénario, il impressionne par sa réalisation. Soyons clairs, c’est le titre le plus impressionnant de la PS3. Le rendu visuel est vraiment époustouflant, et même si les textures sont souvent très sombres, le niveau de détail est très élevé. Le décor regorge d’éléments destructibles, et on en prend plein les yeux tout au long de l’aventure.
Plus impressionnant encore : la qualité des effets sonores. Pour peu que vous soyez équipés d’un ensemble 5.1, le jeu prend alors toute sa dimension. Les balles fusent derrière vos oreilles, les explosions vous retournent la poitrine, les cris de vos équipiers résonnent. Une incroyable réussite !

Bien sur, comme il y a toujours à redire, les puristes regretteront le fait que le jeu soit en 720p, et non pas en 1080p. Cela permet en tout cas de garantir une fluidité à toute épreuve, et aucun ralentissement ne se fait sentir, quelque soit le nombre d’ennemis présents à l’écran.
Plus gênant, les temps de chargement sont longs, très long. Certes, Killzone 2 ne cède pas à la facilité actuelle sur PS3 qui est d’installer une grosse partie du jeu sur le disque dur de la console. Mais cela oblige à un énorme temps de chargement entre chaque niveau. De plus, un petit « freeze » intervient en cours de niveau, à chaque point de sauvegarde. Un petit détail certes, mais qui casse la fluidité de l’action.

Un gameplay ultra classique

L’action, parlons-en ! Killzone 2 est un FPS classique. Ultra classique même. La construction des niveaux est toujours la même. Même si le champ de bataille vous semble impressionnant, vous devrez suivre un chemin déterminé (l’effet couloir), puis défendre une position face à plusieurs vagues d’ennemis. Et ainsi de suite.

Très dirigiste, le jeu ne vous laissera aucune liberté d’action. Alors certes, certains petits détails viendront casser légèrement la lassitude du jeu, tels que la possibilité de diriger un tank, ou les séquences de plastiquage utilisant la détection de mouvement de la manette sixaxis. A noter également la possibilité de se mettre à couvert derrière un élément du décor, à la manière d’un Gears of War. Mais pour peu que vous soyez un habitué des FPS, Killzone 2 vous laissera un arrière gout amer de déjà vu.

Une sensation émane également de Killzone 2 : la lourdeur. La maniabilité est déroutante, avec des déplacements un peu maladroits. Quant au système de tir, il encourage à foncer dans le tas et à tirer à bout portant plutôt qu’à utiliser le terrain à bon escient, à prendre position, et à agir en finesse. Car pour peu que vous soyez à plus de 2m de votre ennemi, c’est tout un chargeur qu’il faudra vider pour espérer le voir enfin tomber au sol.

Classique dans son contenu, Killzone 2 est irréprochable sur sa plastique. Vu la rareté du genre sur PS3, il se place en incontournable. Avec une durée de vie d’environ 10h pour la campagne solo, il représente une belle expérience de jeu, surtout si vous êtes équipés d’une télé HD et d’un ensemble 5.1.
Néanmoins, les habitués du genre ne pourront s’empêcher de traverser l’aventure avec un sentiment de déjà vu. Un peu plus de risques et d’innovations auraient transformé Killzone 2 en très grand jeu. Il restera pour l’instant dans la catégorie des grands jeux.

1 COMMENTAIRE

  1. Ce qui m’a le plus dérangé lors du test du jeu c’est en effet cet aspect « dirigiste » imposé par la construction des niveaux, c’est le cas aussi dans un jeu comme Gears of War 2 sur Xbox360 mais beaucoup moins dans un jeu très reconnu comme Call of Duty, clairement un des points très négatif de ce jeu…

Laisser un commentaire