Le guide de l’achat malin : 2e partie

0

La crise économique fait rage, et il est souvent difficile d’acheter des jeux-vidéos, surtout lorsque le prix atteint jusqu’à 70€ l’unité. Fil@ire vous propose donc son guide de l’achat malin, décomposé en 2 parties.

Pour cette seconde partie, intéressons-nous à l’import, en achetant nos jeux à l’étranger.

Profiter de l’euro fort

Avant toute chose, définissons ensemble le terme « import ». Comme pour n’importe quelle autre marchandise, l’import est le commerce d’un bien provenant de l’étranger. Nous allons en effet profiter de l’euro fort pour acheter dans des pays utilisant une autre monnaie : l’Angleterre ou les pays d’Asie par exemple.

Tout cela est désormais complètement accessible et sécurisé, grâce à la généralisation d’Internet. Dans votre canapé, de la même manière que vous le feriez sur un site de vente par correspondance français (La redoute ou la Fnac…), vous allez commander vos jeux à l’étranger et les recevoir directement dans votre boite aux lettres.

Bien évidemment, le fait de commander sur un site étranger, dans un pays dont on ne connaît pas forcément la langue, à l’autre bout du monde, peut effrayer. Rassurez-vous, tant que vous vous limitez à utiliser des sites professionnels reconnus et que vous êtes capable d’utiliser le traducteur de Google pour écrire 2 mots d’anglais, vous n’aurez pas de souci. De plus, le paiement sur ces sites de vente en ligne est désormais parfaitement sécurisé.

Que peut-on espérer économiser ? Et bien cela peut-être vraiment impressionnant. S’il est difficile d’annoncer un chiffre, on peut néanmoins citer quelques exemples récents. Dès leur sortie, Fifa 09 ou Prince of Persia étaient vendus sur un site anglais 25€, frais de port inclus ! C’est 45€ de moins qu’en France ! Il n’est pas rare de trouver d’excellent jeux entre 9 et 19 €. De quoi faire de très belles affaires, indiscutablement.

Vérifiez la compatibilité avec votre console

Vous vous en doutez, le tableau ne peut être totalement idyllique. Avant toute commande, il vous faut vérifier la compatibilité du jeu avec votre console, et la présence de la langue française. Faisons un petit point console par console :

  • Sur PS3, peu de risques : les jeux, contrairement aux films Blue-Ray, ne sont pas « zonés ». C’est-à-dire que n’importe quel jeu PS3 sera forcément reconnu par votre console.
  • Sur Wii, les jeux sont « zonés ». Il n’est donc pas possible de jouer sur votre console à un jeu acheté en Asie ou aux États-Unis. En revanche, tous les jeux achetés en Europe (et donc en Angleterre), fonctionneront parfaitement.
  • Sur Xbox 360, le zonage dépend de l’éditeur du jeu. Quoi qu’il arrive, tous les jeux achetés en Europe fonctionneront, ainsi qu’une bonne partie des jeux américains ou asiatiques. Il suffira juste de s’assurer que le jeu est « Compatible PAL ».

Pour ce qui est de la présence du français parmi les langues du jeu, il faudra en revanche faire preuve de curiosité. Tout d’abord, en regardant la fiche du produit sur le site ou vous souhaiter commander. Si cela n’est pas indiqué, vous pouvez toujours regarder les forums spécialisés.

Sachez tout de même qu’en général, un jeu PAL est très souvent en français, sauf si c’est un jeu d’Electronic Arts (qui a tendance à faire une version uniquement en anglais pour ses jeux vendus en Angleterre).

Évitez de payer des frais de douane

Il subsiste quelques inconvénients à acheter à l’étranger. Tout d’abord il faut être patient. Venant de loin, votre jeu mettra quelques jours avant d’être livré dans votre boite aux lettres. Comptez de 5 à 10 jours pour un envoi provenant d’Angleterre, et 15 à 30 jours pour un envoi provenant d’Asie.

Ensuite, attendez-vous à trouver une notice d’utilisation entièrement en anglais voire même en japonais.

Enfin, en cas de commande en Asie ou aux États-Unis, vous êtes susceptibles de payer des frais de douane. En effet, tout colis entrant en France et provenant de l’étranger hors Union Européenne se doit d’être déclaré et donc d’application de la TVA française. Les contrôles de petits colis sont rares, et il existe une « dérogation » permettant à tout colis rentrant dans le territoire français dont la valeur déclarée est inférieure à 150€ d’être exonérer des taxes de douanes.

Deux conseils pour éviter les frais de douane :

  • Privilégiez les livraisons lentes, par la poste classique plutôt que par Chronopost
  • Évitez de commander pour une valeur supérieure à 100$. Il est préférable de couper éventuellement votre commande en 2, quitte à payer deux fois les frais de port, plutôt que de faire une trop grosse commande et payer des frais de douane.

Il faut donc systématiquement être prudent lors de vos achats en import, mais le jeu en vaut la chandelle et vous permettra de faire de réelles économies. Vous avez désormais toutes les cartes en main pour franchir le pas de l’import !

Savoir plus

Laisser un commentaire