SOS Fantômes Le jeu vidéo (PS3)

1

Qui n’a jamais fredonner le générique de SOS Fantômes, film culte des années 80 ? Les chasseurs de fantômes les plus déjantés de la planète nous reviennent en jeu vidéo. Suite officielle des 2 longs métrages, «SOS Fantômes Le jeu vidéo» tient-il la comparaison ?

Suite officielle des 2 films

Les ghostbusters sont désormais reconnus et font parti intégrante de la vie des habitants de New York. Le travail ne manque pas, et le groupe de chasseurs de fantômes a du recruter un nouveau membre : vous !
Vous voici donc armé de votre pack à protons multifonctions, à la recherche d’ectoplasmes en tout genre. Si les possibilités de votre « armement » grandissent au fil de l’aventure, le principe de la chasse au fantôme est toujours la même : affaiblir votre cible, puis l’emprisonner dans un piège.

Le maniement, bien que déroutant de prime abord, est agréable et la lutte au stick analogique pour tenter d’emprisonner un fantôme qui fera tout pour ne pas se laisser enfermer est vraiment jouissive.
Votre équipement s’améliorera donc au fur et à mesure, d’autant plus que vous avez la possibilité de le « booster » contre des sommes d’argent amassées lors de vos captures. Du grand classique.

«SOS Fantômes Le jeu vidéo» est présenté comme la suite directe des 2 films. Et le jeu se paye le luxe d’avoir un scénario signé par les auteurs du tout premier Ghostbusters, à savoir Dan Aykroyd et Harold Ramis. En découle une ambiance générale incroyablement fidèle à l’œuvre cinématographique. Les blagues, souvent douteuses, fusent ; les dialogues sont croustillants et vraiment originaux pour un jeu vidéo ; l’aventure est remplie de clins d’œil aux films…
Tout a été écrit et pensé comme un film. Mais ce qu’on gagne en cohérence, on le perd forcément en liberté d’action. Le scénario est ainsi parfaitement linéaire, et ne vous laissera aucune marge de manœuvre. Les points clés sont scriptés, et il faudra donc faire telle action pour que telle petite scène démarre, et ainsi de suite.

A réserver aux fans

Doté d’un scénario de qualité et d’un grand souci du détail et de cohérence, SOS Fantômes est-il pour autant un bon jeu ?
L’aventure a les défauts de ses qualités, et l’aventure est courte (7h environ) et linéaire. Le gameplay est assez répétitif, et on se lasse vite à parcourir un niveau qui n’échappe absolument pas à l’effet couloir, à captures quelques fantômes, à déclencher une petite scénette, qui nous ouvre un nouveau niveau… Et ainsi de suite.

Mais là où SOS Fantômes rate définitivement le coche, c’est au niveau de sa réalisation technique. L’effort est pourtant perceptible, et nos amis chasseurs de fantômes, Dan Akroyd en tête, sont parfaitement modélisés. Mais tout semble bâclé. Les textures sont floues et inégales, l’animation est irrégulière, les bugs de collision sont légions, les temps de chargement sont incroyablement longs (malgré l’installation nécessaire de 4 Go sur le disque dur de la console).
Le niveau de finition vient vite gâcher l’expérience de jeu, qui perds de sa valeur après à peine 1 ou 2h de jeu.

Il n’en reste pas moins que «SOS Fantômes Le jeu vidéo» est indispensable à tout fan des films, d’autant que le Blue ray du 1er film est offert avec l’achat du jeu. Pour tous les autres, le résultat leur paraitra bien fade à coté de la multitude d’excellents titres d’aventure / action.

Un titre presque tout public

«SOS Fantômes Le jeu vidéo» est classifié 12+ par le système PEGI. Le jeu comporte en effet une part de violence, et les fantômes peuvent effrayer les enfants plus jeunes. A noter que les dialogues sont parfois grossiers, mais dans une mesure parfaitement acceptable. Un enfant légèrement plus jeune pourra sans problèmes jouer ou regarder quelqu’un jouer.

«SOS Fantômes Le jeu vidéo» est construit comme la suite des 2 films du même nom. Cela ravira les fans les plus acharnés, qui retrouveront tout le charme de l’univers crée par Dan Akroyd et Harold Ramis. Mais un film n’est pas un jeu, et le plaisir ludique n’est pas là, même si on s’amuse pendant quelques minutes à manier le pack à protons. A réserver aux fans et uniquement aux fans.

1 COMMENTAIRE

  1. Dommage que la réalisation ne soit clairement pas à la hauteur, un jeu plus libre dans l’univers Ghostbuster (même avec un scénario costaud), aurait été clairement quelque chose qui m’aurait attiré, malheureusement on passe à côté…

Laisser un commentaire