Sherlock Holmes : Crimes and Punishments

Personnage mythique de la littérature anglaise de la fin du XIXe siècle, Sherlock Holmes semble éternel. Il a en effet passé sans encombre le cap du numérique avec de nombreuses adaptations au cinéma mais également en jeu vidéo.

Depuis 2002, le studio ukrainien Frogwares permet ainsi de se prendre pour le célèbre résident de Baker Street mais c’est la première fois qu’un Sherlock Holmes est jouable sur console de salon. Et ca valait le coup d’attendre !

L’art de la contradiction

Dans la peau du célèbre détective londonien, il vous sera proposé de résoudre 6 énigmes différentes (comptez de 2 à 3h par énigme) en utilisant vos méninges et votre sens de l’observation. A vous de rechercher de précieux indices sur une scène de crime, de mener à bien les interrogatoires des témoins et des suspects, de tenter une reconstitution pour identifier l’arme du crime, de recouper plusieurs documents récoltés ici et là… Les taches sont multiples et certaines sont accompagnées de mini-jeux bien pensés. Une riche idée.

crimespunishments-10

Récolter les différents « morceaux du puzzle » est une chose, mais les associer convenablement en est une autre. « Crimes and Punishments » offre un tableau de déduction déroutant mais incroyablement complet. A vous de relier les indices deux par deux pour créer des déductions, puis de relier les déductions entre elles pour arriver à des hypothèses. Et bien souvent, votre tableau de déduction verra se dessiner plusieurs hypothèses, crédibles mais contradictoires. Ce sera alors à votre instinct de jouer, et ce n’est pas toujours évident.

Bon pied, bon oeil

S’il est difficile de venir concurrencer Conan Doyle, il faut signaler la très grande qualité d’écriture de ce Sherlock Holmes. Les dialogues sont d’une rare finesse, réussissant à merveille à toucher du doigt le petit humour pincé du célèbre détective, et on prend un plaisir sans faille à profiter de chaque ligne. Impressionnant.

crimespunishments-04

Le jeu vous permet de diriger Sherlock, librement, dans une vue à la 3e personne. C’est un parti pris, qui donne une grande rigidité dans les déplacements. Nous ne sommes clairement pas dans un Uncharted, mais de toute façon nous ne demanderons jamais à Sherlock Holmes de sauter d’un train en marche pour venir canarder une horde de terroristes.

Graphiquement en revanche, c’est une très belle réussite et je ne m’attendais vraiment pas à une réalisation de ce niveau. Les visages parviennent parfaitement à retranscrire les émotions (un régal durant les scènes d’interrogatoire), et les lieux regorgent de petits détails absolument magnifiques. C’est simple, le temps d’une enquête, on se croirait plongé dans le Londres du début du XXe siècle.

Sherlock Holmes : Crimes and Punishments est disponible sur PC, PS4, Xbox One, PS3 et Xbox 360. Version testée : PS4.
Prix : environ 50€.
Merci à Focus Home Interactive pour l’envoi d’une version de test.