SVM – Joueurs-nés et épanouis : un article paradoxal !

2

Dans son édition de Janvier 2009, SVM propose un article de fond : « Joueurs-nés et épanouis » (page74). Y sont traités deux aspects illustrant les nouvelles habitudes ludiques des enfants : d’une part, nos enfants « naissent » littéralement avec une souris ou une manette à la main ; d’autre part, cela leur est bénéfique !
Tout irait pour le mieux si l’encadré « les jeux qu’on leur conseille » était du même niveau que l’article. Avec une sélection surréaliste, SVM contribue à la confusion des parents, conseillant ainsi pléthore de titres recommandés aux plus de 18 ans à des pré-ados !

« Jouer, c’est bon pour le cerveau »

Les enfants sont immergés très tôt dans le monde informatique (Internet y-compris) et bien leur en fait. En effet, la connaissance de l’outil informatique est plus que nécessaire à notre époque, tant dans un cadre scolaire que professionnel. En acquérant au plus tôt certains automatismes, les enfants apprennent à évoluer très facilement sur la toile, et sont aptes à comprendre plus facilement certains logiciels plus ou moins compliqués.

Ils passent également une grosse partie de leurs loisirs à jouer aux jeux-vidéos, mais cela leur est profitable.

Michael Stora, psychologue et psychanalyste spécialiste des mondes virtuels, explique ainsi que l’impact des jeux-vidéos sur les enfants n’est pas négatif. D’ailleurs, certains tests cliniques ont été réalisés, prouvant que les jeux-vidéos peuvent améliorer les compétences des chirurgiens, ou encore favoriser la pensés scientifique chez les enfants de 10 ans.

Une sélection de jeux à coté de la plaque

Auteur d’un excellent article, SVM réussit à tout gâcher avec une sélection « les jeux qu’on leur conseille ».

On retrouve ainsi conseillé aux pré-ados des jeux tels que Fallout 3, Far Cry 2, Gears of War 2 ou Call of Duty. Pour info, les 3 premiers cités sont tous déconseillés à la vente aux moins de 18 ans et le dernier est déconseillé aux moins de 16 ans. Fallout 3 (un excellent jeu par ailleurs), a même été interdit en Australie ou en Inde.

Les journalistes de SVM ignorent peut être tout du système de classification PEGI. Ou bien, et c’est plus grave, prennent-ils le parti de dire que tout jeu est jouable à tout âge.

Un article idéal pour le lancement de Fil@ire.fr ?

Soyons clairs, ce site a pour vocation de faire passer le message que le jeu-vidéo n’est pas un vilain monstre dont il faut avoir peur, et que derrière chaque manette de jeu ne se cache pas un meurtrier en puissance.

Mais notre message est aussi que certaines précautions sont à prendre, et que si une classification a été définie, il convient d’y être vigilant.

Laisserions-nous un enfant de 10 ans regarder un film interdit aux moins de 18 ans ?

A vos claviers !

Et vous ? Faites vous jouer vos enfants à tous les jeux quels qu’ils soient ?

2 COMMENTAIRES

  1. C’est en effet compliqué, non seulement de surveiller ce à quoi ils jouent, mais aussi ce qu’il peuvent voir.
    De mon coté, je sais que tous les jeux « violents », c’est uniquement quand Florence (3 ans) est couchée.

    Et merci pour les encouragements.

  2. Depuis peu, je les laisse prendre la manette. Mais c’est uniquement sur des jeux que je sélectionne et que j’estime être pour eux, genre kung-fu panda, cars ou les la série des légos. Par contre, je suis jamais très loin et je les « accompagne » dans leur pratique.
    Ce qui est aussi plus difficile, en revanche, c’est de contrôler ce qu’ils peuvent voir quand je joue, à des jeux plus « adultes ». En général, j’évite tout jeu sanglant lorsqu’ils sont dans les parages ( ils ont 4 et 7 ans) :pas de fallout 3 (au demeurant excellent) par exemple.

    Bravo pour ce site en passant.

Laisser un commentaire