Fable Heroes

0

On l’aime ou on le déteste, mais Peter Molyneux fait parti des ces figures emblématiques capables de populariser un titre (Fable en l’occurrence) jusqu’à l’inscrire parmi les plus célèbres du jeu vidéo. Malheureusement, le marketing a outrance a des revers, et cette licence mythique commence à être adapté à toutes les sauces. Dernier exemple en date : Fable Heroes.

Figure incontournable du RPG/Action sur Xbox, Fable nous revient cette fois sous la forme d’un beat-them’all basé sur l’univers de la série. Au programme : des lieux familiers (Bowerstone, Mistpeak), des héros connus et reconnus (Reaver, Garth…) et un bestiaire assez fidèle à Fable. Alléchant, d’autant que la patte graphique très enfantine promettait un vent de fraicheur plus qu’intéressant.
Malheureusement, la licence « Fable » pourrait bien être le seul point vendeur du titre, tant le reste semble bâclé et mal pensé.

Un gameplay mono-bouton

Fable Heroes propose ainsi des niveaux que 4 personnages (humains ou gérés par l’IA) devront traverser en affrontant des hordes de monstres, récupérant au passage des pièces d’or. Jusque là, rien que du très classique pour jeu du genre, même si on peut déjà se demander pourquoi nous imposer cette présence obligatoire de 4 personnages.
Le souci, c’est que l’intégralité des niveaux est d’une platitude affligeante, sorte de lignes droites interminables parsemées de monstres mais sans aucun piège ni aucune subtilité.

Ce level design un peu pauvre passerait encore si le gameplay apportait un peu de richesse au titre. Manqué, Fable Heroes fait le strict minimum. Une esquive, un coup normal, un coup fort, un coup spécial, le tout dans une ambiance incroyablement confuse. C’est bien simple, traverser un niveau dans Fable Heroes se résume à un martelage de la touche d’attaque, en passant son temps à essayer de retrouver son personnage perdu dans une mêlée de monstres et de personnages gérés par l’IA. Et ce ne sont pas les boss de fin ou les mini-jeux eux aussi pauvres au possible qui relèveront le niveau.

Pourtant, malgré tous ces défauts, Fable Heroes m’aura occupé pendant plusieurs heures. En effet, je me dois de souligner le point positif du titre : son accessibilité. Un titre accessible et plutôt facile, un design plutôt mignon et enfantin, il n’en fallait pas plus pour que Florence (6 ans) vienne se saisir d’une manette pour jouer avec moi. Sans devenir incontournable pour elle (on est très très loin de son addiction aux Skylanders), Fable Heroes lui aura fait passer quelques heures agréables avec moi, et c’est déjà ca.

Pari raté pour ce Fable Heroes qui vient écorner l’aura de la série. Son look mignon et son accessibilité ne suffisent pas à compenser un gameplay pauvre au possible et un level design inexistant. Même si le titre risque d’attirer quelques temps le regard des plus jeunes, il ne les retiendra pas bien longtemps. Un titre à oublier.

Ma note : 3/10

Jeu disponible exclusivement sur Xbox 360, en téléchargement uniquement. Merci à Xbox pour l’envoi d’une version de test.
Prix : 800 MS Points (environ 10€)

Laisser un commentaire