Uncharted Golden Abyss

0

Uncharted et moi, c’est une belle histoire d’amour. Comme beaucoup de joueurs, j’ai été conquis par cette licence si rafraichissante qui a dépoussiéré le jeu d’aventure et s’est installé comme le maitre du genre sur console de salon. Alors vous pensez bien que j’ai sauté au plafond à l’idée de retrouver Nathan Drake, le héros de la série, sur console portable.

Pourtant, cet épisode PS Vita d’Uncharted sentait le piège à plein nez. Avant même sa sortie, Uncharted Golden Abyss a été élevé au rang de « must have » de la PS Vita. On nous promettait une claque sans précédent, alliant des graphismes somptueux et un gameplay exploitant au maximum les possibilités offertes par la petite console de Sony. Piègeux, d’autant que ce n’est pas Naughty Dog qui s’est attaqué au morceau mais un studio à la renommée bien moindre : Bend Studio.

Le grand brun avec une chaussure noire…

Histoire de ne pas briser l’histoire de la trilogie Uncharted disponible sur PS3, cet épisode décide de se placer chronologiquement avant le tout premier Uncharted. On y incarne un Nathan Drake un peu plus jeune, mais toujours aussi poissard. Je le relève à chaque fois, mais la famille de Nathan doit être maudite sur 10 générations au moins ! Certes, le métier d’aventurier ne doit pas être de tout repos, mais il ne se passe pas une seule minute sans que le sol ne se dérobe sous nos pieds, ou que la planche sur laquelle on souhaite grimper ne se brise. Ne cherchez plus, nous avons notre nouveau Pierre Richard !

Ceci mis à part, Golden Abyss fait clairement du Uncharted. On grimpe, on tombe, on regrimpe, on explore, on abat quelques vilains pas très intelligents, on retombe… À la différence notable que si les derniers opus sortis sur PS3 accrochaient le joueur à grand coup de rebondissement et de paysages variés, cette version PS Vita se montre bien plus linéaire. Si vous êtes allergiques au vert passez votre chemin, vous ne sortirez jamais de la jungle. 10 heures de lianes, de troncs d’arbres, de cascades et de rochers.

Rétines et pupilles

Je me moque, mais même si je regrette ce manque de variété dans les environnements, je ne peux que m’incliner devant la prouesse technique. Uncharted Golden Abyss est clairement magnifique, et dépasse de très loin nos rêves les plus fous. Une telle qualité graphique sur console portable dépasse l’entendement ! Et dire que les développeurs mettent souvent plusieurs années avant d’exploiter au maximum les capacités d’une console… Ça promets!

En terme de Gameplay, Uncharted Golden Abyss respecte les codes de la série, à savoir enchainer phases d’exploration/plateforme et phases de gunfight. Sauf que, PS Vita oblige, toutes les fonctionnalités de la nouvelle console portable de Sony sont utilisées. Ça peut sembler « gadget », et certaines fonctions sont clairement dispensables, mais ça a le mérite de donner un peu de variété et de fraicheur. Et pouvoir escalader une immense colline en dessinant sa trajectoire avec le doigt sur l’écran tactile, ça n’a pas de prix.

Un manque de sel ?

Je ressors pourtant de l’expérience Uncharted Golden Abyss avec un sentiment mitigé. Si le jeu impressionne techniquement, il lui manque un petit quelque chose pour être une parfaite réussite. La faute sans doute à une recette qui commence à s’épuiser, couplée à un cruel manque de variété. Ou alors peut-être les développeurs ont eu peur de s’éloigner de l’univers Uncharted et ont du coup préféré nous livrer un épisode sans surprise.

Beau à se damner, Uncharted Golden Abyss peine à nous surprendre. Malgré des ajouts de gameplay plutôt bien pensés et une très belle exploitation des capacités de la PS Vita, le jeu manque de variété et risque de laisser sur leur faim les habitués de la série. Pour autant, il reste un divertissement de très bonne qualité et s’impose comme le jeu à montrer à ses amis pour recueillir des « Whaaou » d’admiration.

Ma note : 8/10
Jeu disponible exclusivement sur Playstation Vita. Merci à Playstation pour l’envoi d’une version de test.
Prix : Environ 35€.

Laisser un commentaire