XCOM : Enemy Unknown

3

Encensé par les joueurs d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître, UFO Enemy Unknown (sorti en 1994) a désormais un successeur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que malgré son physique un peu désavantageux, le fiston marche fièrement sur les traces de son papounet.

Et si c’était vrai ? Pourquoi serions-nous seuls dans un univers qui n’a que l’infini comme limite ? Comment pourrions nous lutter contre une invasion d’extraterrestres armés jusqu’aux gencives et aussi agressifs que Frigide Bardot apercevant par mégarde un bisou lesbien ? XCOM vous offre un début de réponse.
Dans une époque assez proche, la terre fait en effet l’objet d’attaques frontales menées par de petits hommes verts. En tant que responsable de la force armée mondiale, c’est à vous de repousser l’envahisseur.

Roswell m’a tuer

Jeu de combat au tour par tour, XCOM vous mets à la tête d’une petite escouade de soldats (6 au maximum) lors de missions diverses mais tournant autour de 2-3 objectifs qui se répètent (suppression de toute la peuplade extraterrestre du coin, sauvetage d’un vip proche de l’enlèvement, désamorçage d’une bombe…). S’appuyant sur un gameplay qu’on ne voit plus guère, le joueur que vous êtes peut utiliser 2 actions maximums par soldat et par tour. Puis, c’est à l’adversaire, géré par l’IA, de faire de même. Stratégique et stressant, ce mode de jeu incite à la réflexion et à la prudence. Faut-il tenter un rush pour prendre l’adversaire par surprise au risque de se faire contrer le tour suivant, ou plutôt se mettre à couvert et protéger ses hommes par un tir de couverture ?

xcom-enemy-unknown-xbox-360-1326794528-007

Stratégique donc, le jeu sait se montrer extrêmement frustrant car chaque attaque doit se décider de manière réfléchie. En effet, avant d’effectuer un tir sur un ennemi, des probabilités de réussite et de coup critiques sont affichées, et c’est à vous de prendre le « risque » d’attaquer le premier, ou d’assurer le coup en conservant une position défensive. Voir ainsi un superbe mouvement, amenant votre meilleur soldat à découvert mais avec 98% de chance de tuer le dernier vilain du niveau, échouer lamentablement à cause des 2% restants peut entraîner la mort de vos hommes, mais aussi de votre manette de jeu!

Le billet vert, nerf de la guerre

Entre deux missions de combat, XCOM se mue en jeu de gestion. Afin de lutter face à des ennemis de plus en plus coriace, vous devez prendre soin de votre base, en construisant des ateliers de recherche et de productions d’armes, en utilisant les ressources récupérées sur les vaisseaux et les corps ennemis. Mais vous devrez également prendre soin de la population mondiale, en veillant à ce qu’un pays ne sombre pas dans la panique générale, vous privant du même coup de sa contribution au budget de défense contre la lutte extraterrestre. Une belle idée, qui manque malheureusement de richesse et de profondeur.

xcom-enemy-unknown-xbox-360-1331629814-017

En revanche, la gestion de vos hommes est soignée aux petits oignons. Car après chaque combat victorieux vos troupes gagnent en expérience, deviennent meilleures et surtout peuvent se spécialiser. Un simple troufion peut ainsi devenir un commando d’élite (efficace en combat rapproché), un sniper, un grenadier ou un médecin, sachant que chacune des classes est personnalisable. De quoi créer différentes stratégies et différents styles de jeu.
Une fois surentrainés et suréquipés, vos hommes seront des adversaires redoutables mais n’en restent pas moins des mortels. Perdre sur le champ d’honneur un homme monté à coup d’heures de jeux au maximum de ses capacités à cause d’une faute d’inattention risque bien de vous faire couler quelques larmes de dépit…

Équilibré, difficile et frustrant juste ce qu’il faut, doté de maps suffisamment grandes pour être stratégiques et peuplés d’éléments destructibles, XCOM pèche un peu par une réalisation tout juste honnête. Si le moteur graphique semble un peu vieillot, c’est la gestion des obstacles un peu bâclé qui fait tache, certains tirs traversant allégrement les murs. Mais à aucun moment cela ne vient nuire à l’expérience de jeu.

xcom-enemy-unknown-xbox-360-1327335570-012

A quoi reconnaît-on les excellents jeux ? Surement au fait qu’on leur pardonne aisément leurs défauts. XCOM : Enemy Unknown est moche, frustrant, et parfois buggué. Pourtant, c’est un pur bonheur, un titre que chaque joueur attiré par la stratégie se doit d’essayer. C’est simple, c’est surement le titre de l’année 2012 qui m’a procuré le plus de plaisir. Un incontournable qui en plus a vu son prix baisser (comptez 30€ pour la version console). Courez l’acheter, c’est un ordre !

Ma note : 10.5/10
Jeu disponible sur PC, PS3 et Xbox360. Merci à 2K Games pour l’envoi d’une version de test.
Prix : environ 30€.

3 COMMENTAIRES

  1. Ahhhhhhhhhh Mon jeu préféré de mon enfance de geek :’) Il faut que j’essaye celui-ci, même si je doute que dans l’esprit il peut surpasser le X-COM original I et II (le III étant une m… sans nom… Ah si le nom c’est Enforcer lol)

  2. Je pense que c’est un des seuls jeux actuels qui peut réellement te maintenir en grand état de stress (surtout si tu joue en « Homme de Fer »).
    Un bijou et un tres bon reboot

  3. Je regrette presque la période où tu écrivais pas d’article … Pfff voila maintenant j’ai envie de jouer à ce jeu … je ne te remercie pas ! 😉

Laisser un commentaire