Dead Space 2 : Dans ton canapé, personne ne t’entendra flipper

Dead Space 2 : Dans ton canapé, personne ne t’entendra flipper

3 3

La trêve des confiseurs est bel et bien terminée et les affaires ont repris pour de bon avec la présentation de Dead Space 2 à tout juste 10 jours de la sortie du titre développé par Visceral Games.

Comme son nom l’indique, la star de la soirée est la suite du survival horror spatial Dead Space, sorti en 2008 sur consoles hache-dés et ordinateur personnel. Il vous mettait dans les bottes moites d’Isaac Clarke, ingénieur chargé de venir réparer le système de communication d’un vaisseau minier étrangement muet et qui se retrouve rapidement aux prises avec des saloperies mutantes qui ne sont pas là pour beurrer les tartines. Si ce premier épisode a marqué les esprits grâce à son ambiance oppressante, le deuxième opus injecte une dose supplémentaire d’action et de grand spectacle comme en témoigne la présence de Louis Leterrier, réalisateur de Hulk ou encore du Choc des Titans, lors de la présentation du jeu au Forum des Images à Paris. Le Monsieur était invité en qualité de… euh… VIP ? En fait pas seulement, il a participé à un documentaire sur la création du jeu, tourné dans les locaux d’Electronic Arts à San Francisco, malheureusement pas comme réalisateur mais comme passionné venant découvrir la génèse de ce Dead Space 2 de l’intérieur. Intitulé Rencontres du 8è art, ce reportage sera diffusé sur NRJ12 le 27 Janvier prochain.

Il était une fois…

Attention je vais résumer rapidement le pitch de Dead Space 2 : ça va spoiler gras alors venez pas vous plaindre après, si vous voulez garder toute la surprise passez directement au paragraphe suivant :l’article dont vous êtes le héros: :concept à creuser: :beuargh:

Les évènements survenus à bord du Ishimura ont laissé des traces, du genre qui ne partent pas avec un lavage à 30° (même avec le nouvel Ariel), et Isaac a un peu le tea pot qui fume. On le retrouve donc dans un slip de bain, où il subit les ramoneurs et les caravanes de cosmonautes pas super fun (ni bigarrés d’ailleurs), comme d’autres bougres qui ont été exposés au Poulet au curry. Forcément cette vie paisible ne dure pas et les lieux se retrouvent assiégés par les parapentes tandis qu’une équipe de beach volley vient spécialement récupérer Goldorak, sûrement grâce à l’assurance rapatriement de sa carte platine..

Bon, c’est super frustrant de vous parler d’un jeu alors que je n’ai rien le droit d’en dire (j’ai signé un embargo jusqu’au 25), alors j’ai censuré mon résumé ci-dessus (un indice : ne faites pas confiance aux gras) et je vous copie-colle le descriptif du site officiel, là au moins je suis sûr de ne pas passer la ligne blanche : Se réveillant d’un coma sur une immense ville spatiale connue sous le nom de « La Méduse », le seul survivant d’une terrible infection extraterrestre se retrouve confronté à un nouveau cauchemar sans fin. Luttant contre la folie, traqué par le gouvernement et hanté par la vision de sa fiancée morte, Isaac fera tout pour sauver sa peau et repousser l’assaut massif. Armé d’un arsenal d’outils pour démembrer les Necromorphs et plus déterminé que jamais, l’ingénieur se prépare pour la terreur spatiale.

« I’m gonna send him to outa space, to find another race », Max Romeo

Cette soirée est vraiment le genre de présentation de jeu que j’apprécie : une salle de ciné, des respos techniques du projet, une démo de jeu en live, des bornes en nombre pour s’essayer au titre dans les meilleures conditions. C’est Louis Leterrier qui a ouvert le bal en introduisant son gros reportage (hum) qui, soyons honnêtes, n’est pas transcendant même s’il a le mérite de présenter (très) superficiellement certaines étapes de la réalisation du jeu. Ensuite, Ian Milham (directeur artistique de la série) est venu nous exposer brièvement les nouveautés avant de laisser la place à une démo live des 15 premières minutes de jeu. Je vous laisse imaginer le rendu de ce genre de jeu avec l’équipement d’une vraie salle de ciné :p

J’aurai aimé vous parler plus du jeu en lui-même mais il faudra attendre un éventuel test (si quelqu’un d’EA passe par là, pour mon adresse il suffit de demander :D).

Ça ne vas pas plaire à ta mère !

Je profite de cet article pour vous parler d’une campagne de com’ originale organisée pour faire buzzer la sortie du jeu, où l’on voit les réactions de mères de famille devant les trailers du jeu de Visceral Games. Et c’est bien connu, plus les mères détestent, plus les enfants adorent ! Je ne sais pas si ça vise les ados (pour un jeu classé 18+ je le rappelle :p), ou les grands enfants que nous sommes mais je trouve ça plutôt marrant. En fait, ça me rappelle les vidéos de réaction à « 2 girls 1 Cup » :ninja: :on a les références qu’on peut: Vous trouverez les vidéos ici.

Vous pouvez également retrouver quelques photos de la soirée sur la page Facebook de Ludomaniaque (dont vous êtes déjà fan vu que vous avez bon goût !).

3 COMMENTAIRES

  1. [...] Stake Land est un film de vampires sorti chez nous directement en DVD et BR le 4 octobre dernier. Dans la frange dure d’un genre sur-représenté, il s’est fait remarqué par les cinéphiles et figurait notamment à l’affiche de la dernière édition de l’Étrange Festival au Forum des Images. [...]

  2. Un pitch à la con comme j’aime ! :D
    Bien meilleurs que l’original d’ailleurs…

    Sinon j’ai laissé un petit com’ sur l’article « Blogueur jeu vidéo : la passion survit-elle ? »

  3. Et ben, belle réactivité mon ptit djou, bravo.
    Sinon, je pense que tu devrais proposer ta version du pitch du jeu à un éditeur, je pense que tu tiens un concept là! :p

Laisser un commentaire