More

    La PlayStation 5 impose son gabarit !

    Sortie le 19 novembre, la PlayStation 5 vient d’entrer dans le paysage vidéoludique. Après Microsoft et ses Xbox Series X et Xbox Series S, c’est au tour de Sony d’inviter les joueurs à plonger dans la « next-gen » avec l’arrivée sur le marché de la PlayStation 5. Dans une approche totalement différente de celle du géant américain.

    Des arguments de poids !

    Tout comme pour les nouvelles Xbox, ne comptez pas sur moi pour entrer dans les détails techniques et le listing des composants de la toute nouvelle PlayStation 5. Sur le papier, la nouvelle console de Sony est légèrement moins puissante que sa rivale américaine. Toutefois, elle reste un monstre et ça se voit au premier coup d’œil. Car ce qui frappe en tout premier le joueur, c’est l’incroyable gabarit de cette nouvelle PlayStation 5 et son design agressif : 39 cm de haut (ou de long si vous préférez la placer horizontalement) et 4,5 kilos ! Soyons clair, elle ne rentre dans aucun meuble TV et il faut repenser son intérieur pour accueillir cette nouvelle venue. Quand au design, à chacun de se faire une opinion. Je l’aime assez, Babs le déteste.

    Du coté des promesses affichées, si peu de différences avec la concurrence : du 4K en 60 images par secondes, un traitement HDR et un disque dur qui passe à la norme SSD pour des temps de chargement incomparables avec nos anciennes consoles. Quand à ce gabarit si imposant, il permets un refroidissement accru et un niveau sonore bien plus acceptable que ma PS4 Pro qui semblait parfois vouloir rivaliser avec une machine à laver en mode essorage.

    DualSense, la vraie révolution ?

    Alors que les nouvelles Xbox sont livrées avec une manette de jeu quasiment inchangée par rapport aux versions précédentes, cette nouvelle Playstation se dote d’un tout nouveau périphérique : la DualSense. Le design une fois encore ne laissera pas les joueurs insensibles, mais l’intérêt de ce changement est bien plus que cosmétique tant cette DualSense apporte des nouveautés très intéressantes.

    Un peu plus lourde que la DualShock, la manette se prends très facilement en main et l’accès au sticks, boutons et gâchette se fait naturellement. On retrouve les fonctionnalités déjà présentes lors de la précédente génération comme le pavé tactile, le micro intégré ou encore le bouton « Share » qui permet de lancer en une simple pression des captures d’écran et de vidéos. Mais on retrouve aussi deux nouvelles fonctionnalités inédites :

    • Les vibrations haptiques. Comme un effet surround pour le son, ce pad est capable de retranscrire des vibrations « localisées » et intelligentes. C’est bluffant !
    • Les gâchettes adaptatives. Habituellement, les gâchettes d’une manette de jeu sont « fixes », c’est à dire que la dureté (force qu’il faut pour appuyer sur la gâchette) et la course (longueur d’enfoncement de la gâchette) ne sont pas modifiables. La DualSense introduit un tout nouveau concept en permettant d’adapter en temps réel ces deux paramètres. Le jeu peut ainsi proposer une « résistance » plus forte en début de pression, voir même limiter la course.

    Comme toujours, le temps dira si ces fonctionnalités seront utilisés et bénéfiques aux joueurs ou bien si ce n’est qu’un gadget anecdotique et dispensable (comme le pavé tactile des DualShock). Il n’empêche que c’est une excellente idée et que j’ai hâte de m’essayer au prochain Gran Turismo avec ce genre de pad !

    Une console qui respire l’amour du jeu vidéo

    Voilà 26 ans que Sony a introduit la marque PlayStation dans les foyers et cet héritage se ressent incroyablement fortement dans cette nouvelle PS5. C’est presque indescriptible, mais cette console de jeu transpire le jeu vidéo. Elle offre à la fois des promesses technologiques et de la « next-gen » à foison, mais dans le même temps elle respecte son incroyable et si riche héritage.

    La console est livrée avec un jeu directement pré-installé : Astro’s Playroom. S’il permet de tester les nouvelles fonctionnalités de la manette, il est tellement plus que ça. Véritable jeu qui n’a rien à envier à nombre de titres vendus 60€, il est un petit bijou de nostalgie, emplie d’un nombre incroyable de références à 25 ans de jeu vidéo.

    Contrairement à Xbox qui n’offre pas de véritable jeu de lancement pour accompagner ses nouvelles consoles, cette Playstation 5 permets d’entrer dans la nouvelle génération avec des titres exclusifs (Demon’s Soul, Spider Man Miles Morales ou encore GodFall) qui déclenchent vraiment cet effet tant attendu lorsque l’on vient de dépenser 500 euros. Ce fameux « Whouaaa, c’est quand même vachement plus beau » !

    Quel bonheur de vivre une nouvelle fois l’arrivée d’une nouvelle génération de consoles à la maison. Cette nouvelle Playstation 5 ainsi que la Xbox Series X trônent désormais au milieu du salon. Place au jeu !

    La PlayStation 5 est vendue au prix conseillé de 499,99€. Sa petite sœur, la PlayStation 5 Digital Edition (identique, mais dépourvue de lecteur de disque) est vendue au prix conseillé de 399,99€.

    Partager cet article

    Stephane
    "Papa" de la famille de geeks, ancien président des associations "Virtual Sports" et "Nustrale Gaming", je suis tombé dans la potion magique du jeu vidéo et de la culture geek dès mon plus jeune âge. Je tente de faire partager cette passion sur le net depuis plus de 20 ans.

    à lire ensuite

    Réactions

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici